Menu
RSS
A+ A A-

Tentative de reprise du cours mais la demande mondiale inquiète toujours

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole tentaient de rebondir mardi en cours d'échanges européens, après avoir atteint la veille des plus bas depuis près de quatre mois à Londres et cinq mois à New York, mais restaient sous la pression d'une demande énergétique mondiale en berne.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 112,17 dollars, en hausse de 62 cents par rapport à la clôture de lundi, où il était tombé à 110,04 dollars, un plus bas depuis le 26 janvier.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 3 cents à 94,81 dollars, après être tombé la veille à 93,65 dollars, un plus bas depuis mi-décembre.

"Les cours du pétrole restent sur la défensive", commentaient les analystes de Commerzbank, même s'ils tentaient de se reprendre mardi.

"Les prix devraient rester sous pression étant donné que les réserves américaines (de brut), déjà à leur plus haut niveau depuis 21 ans, devraient avoir de nouveau grimpé la semaine dernière", prévenaient les analystes.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le département américain de l'Energie (DoE) devrait annoncer mercredi une hausse d'un million de barils des réserves de brut des Etats-Unis lors de la semaine achevée le 11 mai.

Les réserves d'essence devraient avoir reculé de 100'000 barils, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) devraient s'être étoffées de 100'000 barils.

Ainsi, la vigueur de la demande américaine de brut restait au coeur des inquiétudes du marché, comme la demande d'une zone euro toujours fébrile face à la crise grecque.

"La Grèce ne parvient toujours pas à former le moindre gouvernement, et encore moins un gouvernement d'unité nationale, et son président prévient que le système bancaire du pays est sur le point de s'éffondrer", commentait David Hufton, analyste chez PVM.

Les dirigeants des partis politiques grecs devaient se réunir mardi à Athènes pour tenter d'éviter au pays de nouvelles élections et de rassurer la zone euro. Ils devaient notamment discuter d'une proposition du chef de l'Etat grec Carolos Papoulias de constituer un gouvernement de technocrates.

Si cette dernière tentative échouait, la Grèce s'acheminerait vers de nouvelles élections mi-juin, qui pourraient voir les partis opposés à l'austérité obtenir la majorité et entraîner le pays vers une possible sortie de la zone euro.

De plus, les secteurs bancaires italiens et espagnols sont sous pression, et la crise menace de se propager, plus chaque jour que durent les incertitudes en Grèce, expliquait M. Hufton.

Dans ce contexte, les investisseurs restaient toujours peu friands d'actifs jugés à risques, comme les matières premières, et privilégiaient les valeurs refuge comme la devise américaine.

Un billet vert fort rend de plus moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

En outre, alors que la demande mondiale de brut reste terne, plombée par des inquiétudes sur la vigueur de la croissance mondiale, l'offre reste de son côté soutenue.

ft



(AWP / 15.05.2012 13h32)


Commenter Tentative de reprise du cours mais la demande mondiale inquiète toujours


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 18 décembre 2017 à 18:24

Fin des hydrocarbures: le Sénat rejette à nouveau le texte s…

Paris: Le Sénat à majorité de droite a rejeté à nouveau lundi le projet de loi sur la fin de la recherche...

lundi 18 décembre 2017 à 18:06

Le pétrole monte un peu, le marché avance à tâtons

Londres: Les cours du pétrole montaient légèrement lundi en fin d'échanges européens dans un marché sans direction forte après avoir intégré la...

lundi 18 décembre 2017 à 17:58

Les prix des carburants quasi stables en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises sont restés quasi stables la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 18 décembre 2017 à 17:11

Statoil investit jusqu'à 2,9 mds USD dans un champ de Petrob…

Oslo: Le groupe pétrolier norvégien Statoil a annoncé lundi l'acquisition de 25% du champ Roncador exploité par le brésilien Petrobras dans le...

lundi 18 décembre 2017 à 16:06

La holding russe Sistema va payer des dommages record à Rosn…

Moscou: La justice russe a confirmé lundi en appel la condamnation de la holding Sistema à verser des dommages gigantesques au géant...

lundi 18 décembre 2017 à 15:32

Le pétrole new-yorkais ouvre en hausse, suit la grève au Nig…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais avançait à l'ouverture lundi, suivant la situation au Nigéria où l'entrée en grève de travailleurs...

lundi 18 décembre 2017 à 12:20

Brésil: nouvelle étape pour Total sur le champ de pétrole Li…

Paris: Le groupe français Total a annoncé lundi avoir pris sa décision d'investissement pour lancer le développement "à grande échelle" du champ...

lundi 18 décembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, le nombre de puits actifs aux Etats-Unis a…

Londres: Les prix du pétrole profitaient lundi en cours d'échanges européens de la faiblesse du dollar et de la baisse du nombre...

lundi 18 décembre 2017 à 06:10

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par le recul du nombre des puits de pétrole en...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite