Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, reste sous la pression d'inquiétudes sur la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole cherchaient une direction mercredi, effaçant quelques pertes à New York et se stabilisant à Londres, sur fond d'achat à bon compte, dans un marché restant tout de même pénalisé par les inquiétudes sur la demande énergétique mondiale et le billet vert renforcé.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 112,79 dollars, en hausse de 6 cents par rapport à la clôture de mardi. La veille, le cours du Brent est tombé à 110,53 dollars, un plus bas depuis début janvier.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 45 cents, à 96,56 dollars, après être tombé à 95,17 dollars, un plus bas depuis fin décembre.

"En l'absence de facteurs purement pétroliers, les cours du brut sont livrés à la merci d'éléments macroéconomiques", qui ne "font qu'alarmer sur la zone euro, et à juste titre", commentait David Hufton, analyste chez PVM.

La situation en Grèce continuait ainsi de plomber le moral des opérateurs, alors que le pays était toujours mercredi sans gouvernement après la forte poussée des opposants à l'austérité lors des élections de dimanche.

Ces incertitudes politiques en Grèce renforcent les risques d'un défaut de paiement du pays sa dette, suivi d'une sortie de la zone euro, et voir l'ensemble de l'Union monétaire ébranlé par la crise grecque, ce qui pèserait sur la demande énergétique de la région.

Les investisseurs fuyaient ainsi toujours les investissements jugés les plus risqués, comme les matières premières, pour se réfugier auprès de valeurs sûres comme la devise américaine.

De plus, le renforcement du billet vert rend moins attractifs les achats de brut, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

En outre, les investisseurs digéraient les chiffres du rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE) pour la semaine achevée le 4 mai.

Les réserves de brut ont augmenté plus que prévu, s'étoffant de 3,7 millions de barils (contre +2 millions attendus), une nouvelle hausse de nature à alimenter les inquiétudes sur la vigueur de la demande américaine, dans un contexte de reprise économique toujours terne, alors que les niveaux des stocks atteignent des niveaux records depuis plus de deux décennies.

Les réserves d'essence ont pour leur part reculé bien plus que prévu, baissant de 2,6 millions de barils contre 600'000 barils attendus, et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) de 3,3 millions de barils contre 100'000 barils.

rp



(AWP / 09.05.2012 18h31)


Commenter Le brut hésite, reste sous la pression d'inquiétudes sur la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite