Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en baisse à New York, marché nerveux au sujet de la Grèce

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole poursuivaient leur recul mercredi à New York pour la sixième séance consécutive, dans un marché nerveux face à l'éventualité d'une sortie de l'euro de la Grèce et dans l'attente d'une nouvelle hausse des stocks aux Etats-Unis.

Vers 13H20 GMT/15h20 HEC, le baril de WTI "light sweet crude" pour livraison en juin se négociait à 95,68 dollars, en baisse de 1,33 dollar par rapport à la clôture de mardi, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les inquiétudes en provenance de la Grèce sont complètement revenues au centre de la scène, et les troubles en Europe ne sont pas un bon signe pour la demande" de brut, a noté Phil Flynn, de PFG Best.

Trois jours après les élections législatives en Grèce, le pays, qui est toujours en quête d'un gouvernement, affirme être disposé à remettre en cause ses engagements de rigueur, massivement rejetés par l'électorat, un recul qui repose la question de son maintien dans l'euro, affolant les investisseurs.

"Qu'elle soit réelle ou non, la possibilité que la Grèce puisse quitter la zone euro inquiète car cela créerait un précédent dans le sens ou cela définirait une stratégie de départ que d'autres pourraient être tentés de suivre, comme l'Espagne ou l'Italie", a continué le courtier. "C'est une situation très incertaine".

De plus, le renforcement du billet vert rendait moins attractifs les achats de brut, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Du côté de l'offre, le marché s'attendait à une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis pour la septième semaine consécutive, peu avant la diffusion d'un rapport hebdomadaire par le département de l'Energie américain (DoE), ce qui pourrait les ferait grimper à leur plus haut niveau depuis août 1990, comme l'ont remarqué les analystes de Commerzbank.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une nouvelle hausse des réserves de brut américaines, pour la semaine achevée le 4 mai, de 2 millions de barils, de quoi alimenter les inquiétudes sur la vigueur de la demande américaine, dans un contexte de reprise économique toujours terne.

Les réserves d'essence devraient pour leur part avoir reculé de 600'000 barils, et celles de produits distillés de 100'000 barils.

rp



(AWP / 09.05.2012 15h45)


Commenter Le brut en baisse à New York, marché nerveux au sujet de la Grèce


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite