Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule toujours, plombé par la zone euro et un dollar fort

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole reculaient mardi, le prix du baril de Brent tombant même à un nouveau plus bas depuis fin janvier, pliant sous la pression d'inquiétudes sur la demande énergétique mondiale et d'une nette hausse du dollar.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 111,37 dollars, perdant 1,81 dollar par rapport à la clôture de vendredi, après être tombé mardi à 110,53 dollars, son plus bas niveau depuis fin janvier. Le marché londonien était resté fermé lundi en raison d'un jour férié au Royaume-Uni mais le Brent avait tout de même évolué dans des échanges électroniques.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 1,84 dollar à 96,10 dollars, après être tombé la veille à 95,34 dollars, un plus bas depuis fin décembre.

"Les opérateurs américains se sont précipités sur le marché lundi, profitant de creux dans les cours", pour effectuer des achats à bon compte et pour tenter d'enrayer un mouvement de ventes massives qui s'était emparé des marchés européens du fait d'incertitudes politiques accrues en zone euro, commentait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

Les Français ont élu dimanche le socialiste François Hollande, lors d'un vote-sanction contre le sortant conservateur Nicolas Sarkozy. Le nouveau président a appelé de ses voeux une politique européenne plus orientée vers la croissance et moins vers l'austérité.

En Grèce, le leader des conservateurs, Antonis Samaras, a déclaré forfait lundi soir après avoir échoué à former un gouvernement de coalition, au lendemain d'une défaite historique des deux piliers du système politique grec dont les conséquences inquiètent l'Europe et les marchés.

"Les chances de formation d'un gouvernement en Grèce semblent très minces, ce qui pourrait entraîner l'organisation d'un nouveau scrutin, et dans l'attente, en l'absence de gouvernement, la suspension du paiement d'une nouvelle tranche" du plan international d'aide financière, soulignait M. Razaqzada.

Ces incertitudes politiques, en plus de peser sur les perspectives de demande européenne de pétrole, poussaient les investisseurs à se tourner vers des valeurs qu'ils jugent plus sûres, comme le billet vert et le yen, et à l'écart d'investissements à risques comme les matières premières.

De plus, le renforcement de la devise américaine, à des plus hauts depuis plus de trois mois face à l'euro, rend moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Autre source de pression sur les cours, le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, a assuré mardi, lors d'un déplacement au Japon, que son pays était prêt à élever sa fourniture aux pays consommateurs en utilisant ses capacités de production supplémentaires et ses réserves.

Il a également convenu que les prix du pétrole restaient "trop élevés", sur fond de tensions internationales autour du programme nucléaire de l'Iran, dont les ventes d'or noir font l'objet de mesures de restrictions de clients importants, en premier lieu les Etats-Unis, l'Union européenne (UE) et le Japon.

Récemment, M. Nouaïmi avait déclaré que les prix élevés du pétrole étaient mauvais pour tout le monde, pays développés, émergents, pauvres ou producteurs.

rp



(AWP / 08.05.2012 18h43)


Commenter Le brut recule toujours, plombé par la zone euro et un dollar fort


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 28 juillet 2017 à 15:33

Le Québec met fin au projet d'exploiter le pétrole d'Anticos…

Montréal: Le gouvernement du Québec a décidé vendredi d'abandonner son objectif d'extraire du pétrole sur l'île d'Anticosti dans le Golfe du fleuve...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:23

Le pétrole poursuit sa progression à l'ouverture à New York

New York: Le prix du pétrole coté à New York progressait légèrement vendredi à l'ouverture, continuant à profiter du recul des stocks...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:12

Chevron renoue avec les bénéfices au 2T grâce aux économies

New York: La major pétrolière Chevron a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre, grâce à sa cure d'austérité qui lui a...

vendredi 28 juillet 2017 à 14:41

ExxonMobil: bénéfices 2T quasi doublés mais inférieurs aux a…

New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil a annoncé vendredi des bénéfices presque doublés au deuxième trimestre, en raison d'une nette baisse...

vendredi 28 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole monte grâce à un dollar faible

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi en cours d'échanges européens, soutenus par le dollar et par l'Opep, avant des...

jeudi 27 juillet 2017 à 20:55

Le pétrole encore soutenu par la baisse des stocks américain…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en légère hausse jeudi, la récente baisse des réserves de produits...

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite