Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son repli à New York, après les élections en Europe

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont poursuivi lundi à New York leur mouvement de repli entamé la semaine dernière, plombés par des craintes d'une aggravation de la crise de la dette en zone euro après des élections en France et en Grèce, dans un marché globalement moins optimiste.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin a fini en baisse de 55 cents par rapport à vendredi, à 97,94 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à un nouveau plus bas en clôture depuis le 6 février 2012.

Vers 19H30 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin reprenait 12 cents par rapport à la clôture de vendredi, à 113,30 dollars au cours des échanges électroniques. Les marchés étaient clos lundi en Grande-Bretagne en raison d'un jour férié.

Après avoir chuté sous le seuil symbolique des 100 dollars vendredi, les cours du pétrole new-yorkais ont succombé aux appréhensions des investisseurs, inquiets pour l'avenir de la dette en zone euro à l'issue des scrutins en Grèce et en France au cours du week-end.

"Avant même l'ouverture des marchés, on s'attendait à un marché très volatil avec un changement de dirigeants en France et une (situation instable) en Grèce, et dès la réouverture (des échanges électroniques) le brut est tombé jusqu'à 95,34 dollars", a relevé Rich Ilczyszyn, de iiTrader.

"Les marchés craignent que les nouveaux élus ne soutiennent pas les mesures d'austérité qui devaient être mises en place, il y a tout simplement beaucoup d'incertitude", a relevé Tom Bentz, directeur pour le marché des matières premières chez BNP Paribas à New York.

En France, François Hollande est devenu dimanche le premier président socialiste depuis 17 ans lors d'un vote-sanction contre le sortant conservateur Nicolas Sarkozy. Il a appelé de ses voeux une réorientation de la politique européenne, plus axée sur la croissance et moins sur l'austérité.

En Grèce, point de départ de la crise de la dette, l'austérité menée depuis deux ans sous la pression des bailleurs de fonds internationaux du pays a été massivement censurée par les électeurs qui ont laminé les deux partis pro-européens tenants de la rigueur.

"Les choses sont devenues moins claires et les investisseurs s'inquiètent. Outre un ralentissement de la création d'emplois aux Etats-Unis, on voit une crise de la dette en zone euro qui n'en finit plus, et tout cela pèse sur l'appétit du risque au sein du marché et emporte les prix du brut à la baisse", a ajouté Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Un rapport mensuel officiel sur l'emploi aux Etats-Unis, très attendu par les courtiers, a fait état vendredi d'un net ralentissement des créations d'emplois provoquant une chute des cours de 4,05 dollars, les courtiers craignant un ralentissement de la reprise économique plus fort qu'anticipé et une baisse de la demande dans le premier pays consommateur d'or noir.

A la suite de ces mauvais chiffres que les observateurs n'avaient pas anticipé, "on a connu une telle chute des prix vendredi que le seuil (symbolique) de 100 dollars a été cassé, alors que les courtiers s'attendaient à ce qu'il tienne et les investisseurs restent désormais très prudents" redoutant une nouvelle baisse des cours, a expliqué M. Smith.

Par ailleurs, l'anxiété des investisseurs s'est également traduite par un recul marqué de l'euro face au dollar, ce qui a accentué la pression sur les cours du pétrole, une hausse du billet vert rendant moins attractifs les achats d'actifs libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

En deuxième partie des échanges new-yorkais, les prix du brut ont cependant amorcé un léger rebond, malgré une clôture en baisse.

"Après une baisse d'environ 10 dollars sur trois séances, les investisseurs voient une opportunité d'acheter", ce qui soutenait les cours, a souligné M. Ilczyszyn, de iiTrader.

rp



(AWP / 08.05.2012 06h21)


Commenter Le brut poursuit son repli à New York, après les élections en Europe


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite