Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York: 105,22 dollars le baril

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en repli mercredi à New York, pénalisés par une nouvelle hausse des réserves de brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, ainsi que par un rapport décevant sur l'emploi.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin a fini en baisse de 94 cents par rapport à mardi, à 105,22 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a fini à 118,20 dollars, perdant 1,46 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Les opérateurs ont été déçus par le rapport du cabinet ADP qui a montré que les embauches du secteur privé aux Etats-Unis avaient nettement ralenti en avril avec une baisse du solde des embauches de 41% par rapport à mars.

Ce document était particulièrement scruté par le marché car considéré comme un avant-goût du rapport mensuel sur l'emploi, publié vendredi par les autorités américaines.

"L'inquiétude est de retour", a constaté John Kilduff, d'Again Capital. "On craint de plus en plus que les chiffres de vendredi soient décevants".

De manière générale, "ça a été une mauvaise séance", a-t-il dit, notant par ailleurs des prises de bénéfices après l'avancée de mardi, qui avait été soutenue par des chiffres satisfaisants sur l'activité manufacturière.

"Après les chiffres positifs d'hier sur l'activité manufacturière aux Etats-Unis et en Chine, l'Europe a mis fin aux célébrations", a regretté Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric), citant le niveau record de chômage dans la zone euro.

Selon des données publiées en effet mercredi par l'office européen des statistiques Eurostat, le chômage a touché en mars 10,9% de la population active dans les pays de l'Union monétaire, soit plus de 17 millions de personnes.

Pour JPMorgan, la bonne tenue des économies des pays émergents et des Etats-Unis, très demandeurs en énergie, ne saurait être suffisante pour compenser le ralentissement de la consommation de pétrole en Europe.

Une aggravation de la crise "pourrait avoir un impact indirect sur le pétrole à travers les marchés émergents" qui seraient handicapés par une baisse des commandes du Vieux Continent, ont noté les experts de cette banque américaine.

Par ailleurs, le rapport sur les stocks a été "neutre dans son ensemble", bien que spécifiquement, il ait fait état d'une nouvelle hausse du brut, a remarqué M. Kilduff.

Le département de l'Energie (DoE) a fait état d'une augmentation de 2,8 millions de barils des stocks américains de brut lors de la semaine achevée le 27 avril, une hausse plus forte qu'attendu. Ces stocks avaient déjà gonflé de 27 millions de barils sur les cinq semaines précédentes.

Les chiffres du DoE "ont été relativement négatifs" pour le marché, a estimé Torbjorn Kjus, analyste de DNB Markets.

De plus, les stocks de brut à Cushing, principal terminal pétrolier des Etats-Unis (Oklahoma, sud), "atteignent désormais le niveau record de 43 millions de barils", a souligné M. Kjus.

Les stocks de Cushing, où est entreposé le brut texan, sont très surveillés, car c'est le brut texan qui sert de référence au prix du WTI échangé à New York.

De leur côté, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont chuté de 1,9 million de barils, un repli bien plus prononcé qu'attendu par les analystes que le repli de 300.000 barils attendu par le marché, tandis que les stocks d'essence baissaient de 2 millions de barils.

Alors que s'ouvre la saison des départs en vacances, durant laquelle la consommation de pétrole connaît un pic, les experts de Natixis ont dit s'attendre à ce que la demande reste "basse" en raison des coûts élevés de l'essence.

rp



(AWP / 03.05.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York: 105,22 dollars le baril


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite