Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, miné par l'emploi privé et les stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur recul mercredi en fin d'échanges européens, plombés par les inquiétudes sur la demande énergétique américaine, après une nouvelle forte hausse des stocks de brut aux Etats-Unis et des chiffres moroses sur l'emploi privé dans le pays.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 118,85 dollars, perdant 81 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 72 cents à 105,44 dollars, battant en retraite après être monté mardi jusqu'à 106,43 dollars, son plus haut niveau depuis cinq semaines.

"Les cours du baril avaient bénéficié mardi d'indicateurs manufacturiers encourageants en Chine comme aux Etats-Unis", les deux principaux pays consommateurs de brut, rappelait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Mais l'enthousiasme des opérateurs est retombé mercredi, après des indicateurs décevants des deux côtés de l'Atlantique.

L'activité dans l'industrie manufacturière dans la zone euro s'est ainsi fortement contractée en avril, retombant à son plus bas niveau en près de trois ans.

Aux Etats-Unis, les chiffres du cabinet de ressources humaines ADP ont ensuite encore refroidi le marché, montrant que les embauches du secteur privé aux Etats-Unis avaient nettement ralenti en avril - un signal de mauvais augure avant le rapport mensuel sur l'emploi américain attendu vendredi.

Dans cet environnement, alors que "la plupart des indicateurs récents suggèrent un ralentissement de la croissance économique mondiale", le marché du pétrole "va se montrer attentiste jusqu'au rapport sur l'emploi vendredi", estimait M. Kryuchenkov.

Les investisseurs s'inquiètent de plus en plus de la solidité de la demande énergétique aux Etats-Unis, premier pays consommateurs de brut, après une récente série d'indicateurs en berne et le fort gonflement des réserves pétrolières du pays au cours du mois d'avril.

A cet égard, les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) publiés mercredi "ont été relativement négatifs" pour le marché, observait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Markets.

Le DoE a ainsi fait état d'une augmentation de 2,8 millions de barils des stocks américains de brut lors de la semaine achevée le 27 avril, une hausse plus forte qu'attendu. Ces stocks avaient déjà gonflé de 27 millions de barils sur les cinq semaines précédentes.

De plus, les stocks de brut à Cushing, principal terminal pétrolier des Etats-Unis (Oklahoma, sud), "atteignent désormais le niveau record de 43 millions de barils", a souligné M. Kjus.

Les stocks de Cushing, où est entreposé le brut texan, sont très surveillés, car c'est le brut texan qui sert de référence au prix du WTI échangé à New York.

De leur côté, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont chuté de 1,9 million de barils, un repli bien plus prononcé qu'attendu par les analystes que le repli de 300.000 barils attendu par le marché, tandis que les stocks d'essence baissaient de 2 millions de barils.

"Mais les raffineries sortent peu à peu de leur période de maintenance, et les stocks d'essence vont probablement remonter dans les prochaines semaines: la production d'essence dépassant probablement la demande", en dépit de l'approche de la saison estivale des grands déplacements en voiture, estimait Torbjorn Kjus.

sm



(AWP / 02.05.2012 18h30)


Commenter Le brut recule, miné par l'emploi privé et les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite