Menu
RSS

Le brut hésite, le marché sans entrain attend des indicateurs américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole oscillaient autour de l'équilibre mardi en cours d'échanges européens, dans un marché sans grand volume, dominé par la prudence face aux inquiétudes toujours vives sur la zone euro et avant une série d'indicateurs économiques importants aux Etats-Unis.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 119,53 dollars, grappillant 6 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 14 cents à 104,73 dollars.

Les prix du baril hésitaient, dans un marché sans grand volume et peu animé, en l'absence de nombreux opérateurs pour la fête du travail, sur les marchés asiatiques et européens.

"Dans cet environnement de volumes d'échanges extrêmement bas, le WTI (échangé à New York) reste coincé depuis trois séances dans une fourchette extrêmement étroite, entre 104 et 105 dollars le baril" tandis que le Brent londonien "n'arrive pas à franchir les 120 dollars", observait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Le marché restait miné par les inquiétudes sur la situation de la zone euro, après l'annonce lundi de l'entrée en récession de l'Espagne, qui renforçait la crainte d'une aggravation de la crise des dettes souveraines et les incertitudes sur l'Union monétaire, dont plusieurs pays (France, Grèce, Allemagne) connaîtront en fin de semaine des échéances importantes.

Mais les opérateurs tournaient également leur regard vers les Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, où une série de statistiques importantes est attendue cette semaine, dont le rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi, baromètre pour évaluer la santé économique du pays.

"Lundi, le premier indicateur de la semaine n'était pas particulièrement encourageant pour le marché: l'indice ISM de l'activité économique dans la région de Chicago en avril, a chuté à 56,2 points (son niveau le plus faible en 29 mois, ndlr)", commentait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Alors que les craintes sur la solidité de la demande énergétique américaine ont été récemment alimentées par le fort gonflement des stocks pétroliers aux Etats-Unis, "les prix du pétrole font du surplace" dans l'attente, notamment, du rapport sur l'emploi, ajoutait M. Hufton.

Les opérateurs guetteront mardi les dépenses de construction en mars aux Etats-Unis, et l'indice ISM d'activité dans l'industrie américaine pour avril.

Par ailleurs, les investisseurs n'ont guère réagi à l'annonce d'une nouvelle expansion en avril de l'activité manufacturière en Chine, deuxième pays consommateur de brut, selon les chiffres officiels publiés mardi, qui s'affichaient en contradiction des estimations publiées fin avril par la banque HSBC.

Autre ombre sur le marché, selon David Hufton: les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont fortement gonflé leur production en avril. "Le fait que l'Opep accroisse son offre à l'orée du trimestre de l'année qui enregistre traditionnellement la demande la plus modérée, c'est clairement un cocktail de nature à faire baisser les prix", estimait l'analyste.

rp



(AWP / 01.05.2012 12h45)


Commenter Le brut hésite, le marché sans entrain attend des indicateurs américains

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite