Menu
RSS
A+ A A-

Le brut cherche une direction, le marché scrute toujours l'Egypte

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole étaient indécis lundi en fin d'échanges européens, en petite hausse à Londres et en baisse à New York, dans un marché peinant à trouver une direction alors que les investisseurs surveillaient toujours la situation en Egypte.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 99,95 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, prenant 12 cents par rapport à la clôture de vendredi, juste sous la barre des 100 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 63 cents à 88,40 dollars.

Le baril de brut était monté jusqu'à 103,37 dollars jeudi à Londres, son plus haut niveau depuis le 26 septembre 2008, porté par des inquiétudes croissantes sur la situation en Egypte, où des affrontements meurtriers avaient éclatés lors se manifestations contre le président Hosni Moubarak.

Au 14e jour du mouvement lundi, des manifestants ont bloqué lundi l'accès des fonctionnaires à un édifice gouvernemental situé sur la place Tahrir au Caire devenue le lieu symbolique de la contestation, que les groupes de jeunes à l'origine du mouvement ont assuré dimanche qu'ils ne quitteraient pas tant que le président n'aurait pas démissionné.

"Les troubles en Egypte ont un impact sur le comportement des investisseurs spéculatifs, qui misent de plus en sur une hausse des prix du pétrole sur fond d'incertitudes sur les effets possibles sur l'offre de brut", commentaient les analystes de Commerzbank.

L'Egypte n'est pas un gros producteur de brut, mais le pays abrite deux voies stratégiques acheminant le pétrole du Proche-Orient, de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

De plus, les investisseurs continuent de craindre que les mouvements de contestation, qui ont déjà touché la Tunisie et l'Egypte ne s'étendent à d'autres pays de la région, où se trouvent les plus gros producteurs mondiaux de brut.

Le baril pourrait même monter jusqu'à 110 dollars, estimaient les experts Commerzbank, qui se demandaient si l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) resterait sans rien faire face à une telle hausse.

Cependant, l'Opep s'est déjà dite prête à réagir au cas où la crise égyptienne affecterait l'offre mondiale de brut, des propos de nature à tempérer les inquiétudes des investisseurs.

De son côté, le prix du brut new yorkais pliait sous le poids d'une demande toujours en berne aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de pétrole.

Et cette situation ne devrait pas s'arranger alors qu'à court terme "les prévisions météorologiques anticipent des températures plus chaudes que les normales de saison, s'éloignant toujours plus du pic hivernal de la demande", observait Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

sm

(AWP/07 février 2011 18h30)

Commenter Le brut cherche une direction, le marché scrute toujours l'Egypte


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite