Menu
RSS
A+ A A-

En baisse, plombé par l'Espagne et le PIB américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, pénalisés par les craintes en zone euro après un nouvel abaissement de la note de solvabilité de l'Espagne et par la croissance décevante du Produit intérieur brut (PIB) américain au premier trimestre.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 119,20 dollars, perdant 71 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 32 cents à 104,23 dollars.

L'agence d'évaluation financière américaine Standard and Poor's (S&P) a annoncé jeudi, après la fermeture des marchés américains, avoir abaissé de deux crans la note de solvabilité financière de l'Espagne, de "A", à "BBB+", en raison des "risques importants" pesant sur la croissance économique du pays.

"L'abaissement de la note espagnole par Standard & Poor's a mis un terme à l'optimisme qui soutenait jeudi le marché du pétrole", ébranlant les investisseurs, qui redoutent une aggravation de la crise des dettes souveraines dans la zone euro, notaient les analystes de Commerzbank.

"L'agence de notation croit que la contraction de l'économie espagnole laisse présager que le gouvernement ne va pas tenir ses objectifs budgétaires et qu'il va devoir organiser un nouveau plan de sauvetage du secteur bancaire", observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

La décision de S&P "ouvre une période de nervosité accrue pour la zone euro", détournant les opérateurs des actifs jugés plus risqués, dont le pétrole, notait-il.

"S'ils ne sont plus soutenus par les autres marchés financiers, les prix du pétrole vont s'affaiblir, minés par l'apaisement des tensions géopolitiques et l'existence d'un important surplus de production qui ne va faire que grossir dans les mois qui viennent" à l'échelle mondiale, ajoutaient les experts de Commerzbank.

Le marché continuait en effet de digérer des informations de presse de mercredi, selon lesquelles l'Iran envisagerait de suspendre ses activités nucléaires pour échapper aux sanctions de l'Union européenne (UE) - lesquelles avaient gonflé ces derniers mois la prime de risque sur les prix du baril.

Par ailleurs, l'annonce mercredi d'une nouvelle forte hausse des stocks de brut aux Etats-Unis avait renforcé les doutes sur la demande du premier pays consommateur de brut.

Ces inquiétudes étaient renforcés vendredi par l'annonce d'une croissance de l'économie américaine moins forte qu'attendu pour le premier trimestre, qui a pesé sur le dollar et alimenté des spéculations sur l'annonce prochaine de nouvelles mesures de soutien à la première économie mondiale par la Réserve fédérale américaine (Fed).

"Chose rare, les prix du pétrole n'ont pas profité d'un dollar plus faible (qui rend les achats de matières premières libellées dans la monnaie américaine plus attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises, ndlr), car les inquiétudes sur la demande ont pris le pas sur les spéculations sur" les injections de liquidité de la Fed, commentait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

De telles mesures soutiennent actuellement les cours car elles impliquent des liquidités plus importantes sur les marchés, ce qui facilite les achats de matières premières.

ds



(AWP / 27.04.2012 18h15)


Commenter En baisse, plombé par l'Espagne et le PIB américain


La Compagnie pétrolière Espagnole Repsol

Alaska: Repsol annonce la découverte d'un gisement de 1,2 milliard de bar…

jeudi 09 mars 2017

Madrid: La compagnie pétrolière espagnole Repsol a annoncé jeudi avoir découvert un gisement de pétrole en Alaska d'environ 1,2 milliard de barils de brut "récupérables".


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Repsol

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite