Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, plombé par une nouvelle hausse des stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mercredi en fin d'échanges européens, plombés par une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis sur fond d'indicateurs moroses dans le pays, dans un marché prudent avant les conclusions d'une réunion de la Réserve fédérale américaine.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 117,86 dollars, en repli de 30 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 18 cents à 103,37 dollars.

"Les prix du baril n'ont pas profité du ton positif des places boursières. Un indicateur décevant montrant une chute des commandes de biens durables (en mars) aux Etats-Unis a notamment tempéré l'élan du marché", soulignait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Surtout, "les chiffres des stocks pétroliers américains ont affiché une hausse sensiblement plus forte qu'attendu", contribuant à pousser les prix du brut en territoire négatif, ajoutait-il.

Selon le département américain de l'Energie (DoE), les stocks de brut ont augmenté de 4 millions de barils lors de la semaine achevée le 20 avril, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 1,9 million de barils seulement.

Ces stocks avaient gonflé de 23 millions de barils sur les quatre semaines précédentes, signe peu rassurant sur la vigueur de la demande des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

Le DoE a par ailleurs fait état d'une baisse inattendue de 3,1 millions de barils, des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), et d'un repli plus prononcé qu'escompté, de 2,2 millions de barils des stocks d'essence.

Les stocks d'essence sont "scrutés par les opérateurs alors que se profile la saison estivale des grands déplacements en voiture dans le pays", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Selon lui, les investisseurs se montraient par ailleurs sur leurs gardes, tournant "toute leur attention vers les résultats de la réunion (de politique monétaire) d'avril de la Fed".

Tout signal d'une nouvelle injection par la banque centrale de liquidités pour soutenir l'économie contribuerait à affaiblir le dollar, ce qui rendrait plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, quelques minutes avant l'ouverture des marchés américains, les cours du baril ont enregistré un mouvement de baisse net mais momentané, "après des informations de presse indiquant que l'Iran réfléchissait à la possibilité de suspendre ses activités nucléaires", notait M. hewson.

Ces informations étaient de nature à apaiser quelque peu les craintes de tensions sur l'offre de pétrole en provenance du Moyen-Orient en raison des sanctions internationales contre Téhéran, soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire.

En outre, le champ pétrolier de Buzzard en mer du Nord, où la production était interrompue depuis samedi après un incident technique, devrait rouvrir mercredi, selon le canadien Nexen, opérateur du site, qui a annoncé que les réparations nécessaires étaient terminées.

Les prix restaient très volatils dans un marché sans grands volumes d'échanges, ceux du WTI ayant ainsi glissé mardi à leur deuxième plus bas niveau quotidien depuis le début de l'année, notait de son côté Olivier Jakob, analyste du cabinet Petromatrix.

sm



(AWP / 25.04.2012 18h31)


Commenter Le brut se replie, plombé par une nouvelle hausse des stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite