Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, dans un marché morose

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en recul lundi à New York, pénalisés par un ensemble d'éléments baissiers tels que le ralentissement de l'industrie chinoise et les élections présidentielles en France.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour de cotation, a cédé 77 cents par rapport à la clôture de vendredi, à 103,11 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a fini à 118,71 dollars, quasi stable par rapport à la clôture de vendredi (118,76 dollars).

Le marché avait ouvert en nette baisse avant d'effacer une partie de ses pertes et de stabiliser son repli.

"On a eu de fortes ventes ce matin pour on ne sait quelle raison, ce qui a renversé les gains enregistrés vendredi (...). Une fois encore le marché a été soutenu dans la baisse", a résumé Tom Bentz, de BNP Paribas.

Le marché a réagi très négativement aux derniers chiffres sur l'activité industrielle chinoise. L'indice PMI des directeurs d'achat de HSBC s'établit provisoirement à 49,1 en avril, contre 48,3 au mois de mars. Pour beaucoup, cela démontre que l'économie chinoise est en pleine phase de ralentissement.

Selon les analystes de JPMorgan, cet indicateur ne fait que confirmer que "la croissance économique chinoise a atteint un seuil au premier trimestre 2012".

En outre, la crise de la dette en zone euro continuait à inquiéter le marché des produits pétroliers, l'activité du secteur privé s'étant fortement contractée en avril dans la zone euro, à son plus bas niveau en cinq mois.

Selon plusieurs analystes, cela laissait penser que les pays de l'Union monétaire pourraient traverser une récession plus longue que prévu.

"Au vu de certains signes d'apaisement sur le front géopolitique et de l'humeur sombre des marchés, il existe un risque de nouvelles prises de position à la baisse dans les semaines à venir, qui pourraient peser sur les prix", ont estimé les experts de Commerzbank.

La situation en Europe "va davantage inquiéter si la crise n'est pas limitée à la périphérie (de la zone euro) mais s'étend aux poids-lourds régionaux que sont la France et l'Allemagne", a souligné JPMorgan.

Ces craintes étaient ravivées par un indicateur faisant état d'une forte contraction de l'activité du secteur privé en avril dans la zone euro, à son plus bas niveau en cinq mois, "ce qui suggère qu'une récession profonde et étendue dans la région est possible", a souligné Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT Markets.

Le marché était par ailleurs affecté par "l'incertitude grandissante qui entoure la situation politique en Europe", après l'arrivée du candidat socialiste François Hollande en tête des suffrages au premier tour de l'élection présidentielle française dimanche, a souligné M. Razaqzada.

Dans un tel environnement, "les cours du baril perdaient du terrain, et ce en dépit de nouvelles qui auraient dû soutenir les prix, comme l'interruption d'un oléoduc entre l'Irak et la Turquie, en raison de problèmes techniques", a souligné Peter Bassett, analyste du courtier Westhouse Securities.

De même, les opérateurs surveillaient la situation au Soudan, où le principal site d'exploitation pétrolière, dans la zone frontalière disputée de Heglig, a été très endommagé après les combats de ces dernières semaines entre les forces de Khartoum et celles du Soudan du Sud.

"Les perturbations dans la production mondiale continuent d'alimenter les tensions sur le marché du brut. Alors que le différend (entre le Soudan et le Soudan du Sud) a déjà entraîné l'interruption de la production sud-soudanaise de 350'000 barils par jour, l'escalade des violences pourrait désormais compromettre la production de 90000 barils par jour pompée au Soudan", ont averti les experts de JBC Energy.

rp



(AWP / 24.04.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, dans un marché morose


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite