Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, pénalisé par la Chine et malgré les craintes sur l'offre

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, dans un marché assombri par un indicateur manufacturier décevant en Chine, sur fond de défiance des investisseurs envers les actifs jugés à risque, en dépit de craintes persistantes sur l'offre mondiale de brut.

Vers 10H30 GMT (12H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 117,92 dollars, en baisse de 84 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, perdait 77 cents à 103,11 dollars.

Les cours du baril pâtissaient de l'annonce d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine en avril, selon un indice PMI provisoire publié lundi par la banque HSBC, ce qui "ravive les incertitudes sur la santé de la deuxième économie mondiale", observaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

L'indice PMI des directeurs d'achat de HSBC s'établit provisoirement à 49,1, contre 48,3 au mois de mars, alors qu'un chiffre inférieur au seuil de 50 points indique une contraction de l'activité.

Le marché restait par ailleurs pénalisé par "la morosité de plus en plus évidente" des perspectives de la demande pétrolière aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, où "les achats d'essence pendant la saison estivale des grands déplacements en voiture devrait décevoir, étant donné la faiblesse de l'économie", poursuivait JBC Energy.

Enfin, les craintes toujours vives sur la zone euro continuaient de freiner l'appétit des opérateurs pour les actifs jugés à risque, tels les matières premières, dont les prix reculaient lundi à l'unisson des places boursières et de l'euro.

Le renforcement du dollar contribuait par ailleurs à rendre moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Dans un tel environnement, "les cours du baril perdaient du terrain, et ce en dépit de nouvelles qui auraient dû soutenir les prix, comme l'interruption d'un oléoduc entre l'Irak et la Turquie, en raison de problèmes techniques", soulignait Peter Bassett, analyste du courtier Westhouse Securities.

De même, les opérateurs surveillaient la situation au Soudan, où le principal site d'exploitation pétrolière, dans la zone frontalière disputée de Heglig, a été très endommagé après les combats de ces dernières semaines entre les forces de Khartoum et celles du Soudan du Sud.

"Les perturbations dans la production mondiale continuent d'alimenter les tensions sur le marché du brut. Alors que le différend (entre le Soudan et le Soudan du Sud) a déjà entraîné l'interruption de la production sud-soudanaise de 350.000 barils par jour, l'escalade des violences pourrait désormais compromettre la production de 90.000 barils pompée au Soudan", commentaient les experts de JBC Energy.

tt



(AWP / 23.04.2012 13h01)


Commenter Le brut recule, pénalisé par la Chine et malgré les craintes sur l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 13 décembre 2017 à 20:55

Le pétrole plombé par la hausse des stocks d'essence aux Eta…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi, l'annonce d'une hausse hebdomadaire des réserves d'essence et d'une progression...

mercredi 13 décembre 2017 à 18:21

Le pétrole baisse fortement avec la hausse des stocks améric…

Londres: Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi en fin d'échanges européens, la hausse hebdomadaire des réserves d'essence des Etats-Unis...

mercredi 13 décembre 2017 à 17:08

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de pétrole brut …

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 13 décembre 2017 à 16:29

Eni conclut la cession à ExxonMobil de 25% d'un gisement au …

milan: Le géant italien Eni a annoncé jeudi avoir conclu la cession à la major américaine ExxonMobil d'une participation de 25% dans...

mercredi 13 décembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture mercredi, soutenu par un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) faisant...

mercredi 13 décembre 2017 à 13:26

L'Opep anticipe un marché équilibré d'ici à la fin 2018

Paris: L'Opep a estimé lundi que le marché du pétrole devrait avoir trouvé son point d'équilibre d'ici à la fin 2018, une...

mercredi 13 décembre 2017 à 12:57

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices après la ferme…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après trois séances de hausse dues en grande partie à une...

mercredi 13 décembre 2017 à 06:14

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mercredi en Asie après avoir dégringolé, les marchés étant rassurés par des estimations positives sur l'état des stocks...

mardi 12 décembre 2017 à 20:57

Le pétrole termine en baisse à New York avant le rapport sur…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, après être nettement montés dans le sillage de la fermeture d'un oléoduc important en mer...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite