Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, pénalisé par la Chine et malgré les craintes sur l'offre

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, dans un marché assombri par un indicateur manufacturier décevant en Chine, sur fond de défiance des investisseurs envers les actifs jugés à risque, en dépit de craintes persistantes sur l'offre mondiale de brut.

Vers 10H30 GMT (12H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 117,92 dollars, en baisse de 84 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, perdait 77 cents à 103,11 dollars.

Les cours du baril pâtissaient de l'annonce d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine en avril, selon un indice PMI provisoire publié lundi par la banque HSBC, ce qui "ravive les incertitudes sur la santé de la deuxième économie mondiale", observaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

L'indice PMI des directeurs d'achat de HSBC s'établit provisoirement à 49,1, contre 48,3 au mois de mars, alors qu'un chiffre inférieur au seuil de 50 points indique une contraction de l'activité.

Le marché restait par ailleurs pénalisé par "la morosité de plus en plus évidente" des perspectives de la demande pétrolière aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, où "les achats d'essence pendant la saison estivale des grands déplacements en voiture devrait décevoir, étant donné la faiblesse de l'économie", poursuivait JBC Energy.

Enfin, les craintes toujours vives sur la zone euro continuaient de freiner l'appétit des opérateurs pour les actifs jugés à risque, tels les matières premières, dont les prix reculaient lundi à l'unisson des places boursières et de l'euro.

Le renforcement du dollar contribuait par ailleurs à rendre moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Dans un tel environnement, "les cours du baril perdaient du terrain, et ce en dépit de nouvelles qui auraient dû soutenir les prix, comme l'interruption d'un oléoduc entre l'Irak et la Turquie, en raison de problèmes techniques", soulignait Peter Bassett, analyste du courtier Westhouse Securities.

De même, les opérateurs surveillaient la situation au Soudan, où le principal site d'exploitation pétrolière, dans la zone frontalière disputée de Heglig, a été très endommagé après les combats de ces dernières semaines entre les forces de Khartoum et celles du Soudan du Sud.

"Les perturbations dans la production mondiale continuent d'alimenter les tensions sur le marché du brut. Alors que le différend (entre le Soudan et le Soudan du Sud) a déjà entraîné l'interruption de la production sud-soudanaise de 350.000 barils par jour, l'escalade des violences pourrait désormais compromettre la production de 90.000 barils pompée au Soudan", commentaient les experts de JBC Energy.

tt



(AWP / 23.04.2012 13h01)


Commenter Le brut recule, pénalisé par la Chine et malgré les craintes sur l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite