Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse, aidé par un accès de faiblesse du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole progressaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans un marché prudent et toujours inquiet pour la demande mondiale, mais soutenu par un affaiblissement du dollar face à l'euro et par les tensions persistantes entre Iran et pays occidentaux.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, dont c'est l'avant-dernier jour de cotation, s'échangeait à 120,75 dollars, en hausse de 57 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,24 dollar à 103,94 dollars.

Les cours du baril poursuivaient le rebond entamé la veille, dans un marché revigoré par un sursaut des places boursières et un regain d'espoir sur la zone euro, un membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) n'ayant pas exclu mercredi un nouveau coup de pouce de l'institution.

Après un recul marqué en début de semaine, sur fond d'inquiétudes sur la zone euro, les prix du pétrole, comme les Bourses, "ont profité d'un regain général d'appétit des investisseurs pour les actifs jugés plus risqués", soulignait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

Selon lui, cet élan était également "alimenté jeudi par les espoirs croissants d'un nouveau coup de pouce de la Réserve fédérale américaine (Fed)" à l'économie après les chiffres moroses sur l'emploi publiés jeudi aux Etats-Unis, où les nouvelles inscriptions au chômage ont progressé pour la deuxième semaine de suite.

Des injections de liquidités de la Fed sont en effet de nature à encourager les investissements dans les matières premières.

De plus, les prix du baril étaient aidés par un affaiblissement du dollar face à l'euro, ce qui rendait plus attractifs les achats de pétrole libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Dans ce contexte, "les craintes sur la crise en zone euro, et les incertitudes sur la solidité de la croissance économique aux Etats-Unis et en Chine (les deux principaux pays consommateurs de brut, ndlr) ont été mis de côté", observait M. Morrison.

Le Département américain de l'Energie (DoE) avait fait état mercredi de chiffres contrastés sur la demande américaine, avec une forte progression, de 2,8 millions de barils, des stocks de brut du pays lors de la semaine achevée le 6 avril, mais un recul de 4,3 millions des stocks d'essence et un repli de 4 millions des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a rasséréné quelque peu les opérateurs en maintenant jeudi inchangée, pour le deuxième mois consécutif, sa prévision de consommation mondiale de brut, tout en mettant en garde sur "les incertitudes géopolitiques demeurant" autour de l'Iran.

De fait, les cours du pétrole restent soutenus par la crainte de perturbations de l'offre de brut au Moyen-Orient, en raison des sanctions internationales contre l'Iran, soupçonné par les Occidentaux de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Téhéran doit reprendre samedi à Istanbul des négociations sur son programme nucléaire avec les représentants du forum des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne).

mm



(AWP / 12.04.2012 18h45)


Commenter Le brut progresse, aidé par un accès de faiblesse du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite