Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte légèrement, mais les craintes sur la demande persistent

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole progressaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, tandis que le marché digérait les chiffres des stocks américains publiés la veille, la prudence restant de mise sur fond d'inquiétudes persistantes sur la demande mondiale de brut.

Vers 10h10 GMT (12h10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, dont c'est l'avant-dernier jour de cotation, s'échangeait à 120,40 dollars, en hausse de 22 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 32 cents à 103,02 dollars.

Les cours du baril poursuivaient le rebond entamé la veille, dans un marché revigoré par un sursaut des places boursières et un regain d'espoir sur la zone euro, un membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) n'ayant pas exclu mercredi un nouveau coup de pouce de l'institution.

"Ces facteurs ont aidé les prix du pétrole, mais ces derniers ont également reçu un soutien supplémentaire avec les chiffes hebdomadaires des stocks américains (publiés mercredi) qui se sont avérés bien moins mauvais que les estimations de (la fédération professionnelle) API" dévoilées mardi, soulignait Philip Wiper, analyste du courtier PVM.

Ainsi, le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état mercredi d'une progression de 2,8 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 6 avril, un chiffre très en-deçà du bond de 6,6 millions de barils évalué par l'API.

De plus, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont chuté de 4 millions de barils, vingt fois plus qu'attendu, et les stocks d'essence se sont repliés de 4,3 millions de barils, un recul, là encore, plus prononcé que prévu.

"Ces chiffres ont un impact positif sur le marché, mais il faut néanmoins les remettre en perspective : l'ensemble des stocks pétroliers ont certes diminué de 4 millions de barils (la semaine dernière) mais restent de 32 millions de barils supérieurs à ce qu'ils étaient il y a un an", notait M. Wiper.

Par ailleurs, la forte baisse des stocks d'essence "s'explique avant tout par une baisse de cadence marquée de l'activité des raffineries, et non par une reprise de la demande", observaient les analystes de Commerzbank, en notant que les stocks de brut étaient pour leur part à leur plus haut niveau en dix mois.

Les inquiétudes sur la solidité de la demande mondiale de brut restaient donc fortes sur le marché, entretenues par les chiffres moroses sur l'emploi américain en mars et les craintes d'une contagion de la crise dans la zone euro.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a néanmoins rasséréné quelque peu les opérateurs en maintenant jeudi inchangée, pour le deuxième mois consécutif, sa prévision de consommation mondiale de brut, tout en mettant en garde sur "les incertitudes géopolitiques demeurant" autour de l'Iran.

De fait, les cours du pétrole restent soutenus par la crainte de perturbations de l'offre de brut au Moyen-Orient, en raison des sanctions internationales contre l'Iran, soupçonné par les Occidentaux de développer un programme nucléaire à visée militaire.

Téhéran doit reprendre samedi à Istanbul des négociations sur son programme nucléaire avec les représentants du forum des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne).

cha



(AWP / 12.04.2012 12h40)


Commenter Le brut monte légèrement, mais les craintes sur la demande persistent


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite