Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre, le marché guette l'emploi américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de se reprendre jeudi lors des échanges européens, malgré un renchérissement sensible du dollar, dans un marché fébrile hanté par les craintes sur la demande de brut aux Etats-Unis à la veille du rapport mensuel sur l'emploi américain.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 122,69 dollars, en hausse de 35 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 16 cents à 101,63 dollars.

Les cours du baril regagnaient un peu de terrain, au lendemain d'une violente chute, qui les a vus mercredi plonger de plus de 2,50 dollars à Londres comme à New York, après l'annonce d'un bond spectaculaire des stocks de brut américains la semaine dernière.

Le Département américain de l'Energie (DoE) a ainsi fait état d'une progression de 9 millions de barils de ces réserves, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 1,9 million de barils seulement -- un signal de mauvais augure sur la solidité de la demande énergétique des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

"Cela a provoqué un choc qui a nettement ébranlé le marché. Des volumes d'échanges moins importants que d'habitude avant le week-end prolongé de Pâques ont accentué le mouvement de prises de bénéfices effréné et aggravé la chute des cours", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Jeudi, les cours du baril peinaient cependant à se ressaisir nettement, pénalisés par un net renchérissement du dollar face à un euro sous pression (celui-ci est tombé sous 1,31 dollar pour la première fois depuis trois semaines), miné par les inquiétudes sur l'état de la zone euro.

L'appréciation du billet vert rendait moins attractifs les achats de matières premières libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Avant le week-end pascal, qui verra la place londonienne fermée vendredi et lundi, "il faut s'attendre à des échanges relativement fébriles et à une nervosité importante", estimait M. Kryuchenkov.

Selon lui, "les opérateurs devraient rester sur le qui-vive" avant la publication vendredi du rapport mensuel sur l'emploi américain, baromètre majeur pour évaluer la santé de la première économie mondiale, "qui suscitera des réactions avec retard la semaine prochaine sur le marché du pétrole".

Les prix du brut restent cependant toujours soutenus par les tensions persistantes entre l'Iran et les pays occidentaux, qui laissent redouter des perturbations de l'offre mondiale en raison des sanctions internationales contre Téhéran.

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a averti mercredi l'Iran que le temps de la diplomatie n'était pas "illimité" et que "toutes les options" restaient sur la table si Téhéran refusait de négocier sur son programme nucléaire controversé.

rp



(AWP / 05.04.2012 12h45)


Commenter Le brut tente de se reprendre, le marché guette l'emploi américain


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite