Menu
RSS
A+ A A-

Le brut creuse ses pertes, après un fort bond des stocks de brut aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accéléraient leur recul mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché pénalisé par un renforcement du dollar ainsi que par l'annonce d'un fort bond des réserves de brut aux Etats-Unis, un mauvais signe pour la consommation énergétique du pays.

Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 123,18 dollars, en baisse de 1,68 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 2,24 dollars à 101,77 dollars, après avoir glissé vers 15H15 GMT à 101,08 dollars, son plus bas niveau depuis le 16 février.

"Le recul des prix du baril a été accentué par un bond de neuf millions de barils des stocks de brut américains, très supérieur aux attentes", notait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Les chiffres du Département américain de l'Energie (DoE) ont ainsi ébranlé le marché en faisant état d'une progression de neuf millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 30 mars, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 1,9 million de barils seulement.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) sont quant à eux restés inchangés, tandis que les stocks d'essence se repliaient de 1,5 million de barils, en ligne avec les attentes.

Toutefois, avant même la publication des chiffres du DoE, "les cours reculaient déjà nettement, de concert avec les marchés boursiers, alors que pèsent les craintes d'une récession en zone euro", alimentées jeudi par une émission obligataire décevante en Espagne, notait M. Hewson.

Les cours du pétrole ployaient par ailleurs sous un dollar revigoré, ce qui rendait moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le dollar s'est renforcé après la diffusion des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, qui semble écarter la perspective de nouvelles injections de liquidités dans l'économie par des rachats d'actifs, une mesure qui dilue habituellement la valeur du billet vert.

"Une partie des opérateurs a été déçue par le fait que les minutes de la Fed ne mentionnent pas un nouveau train d'assouplissement monétaire ou autre coup de pouce à l'économie", susceptible de stimuler les achats de matières premières, observait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

En revanche, "il faut noter que les responsables de la Fed mentionnent de plus en plus le pétrole", s'inquiétant de l'impact pour la croissance économique du niveau élevé des prix du baril et, malgré le récent reflux des cours du brut, "les prix de l'essence (aux Etats-Unis) s'envolent dans la stratosphère", soulignait M. Jakob.

Cette flambée des prix entame déjà fortement la demande de produits pétroliers aux Etats-Unis: selon des chiffres officiels diffusés lundi, la demande en essence aux Etats-Unis est tombée en janvier à son plus bas niveau en onze ans pour cette période de l'année.

Le marché restait cependant soutenu par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, et en particulier par les inquiétudes persistantes sur le ralentissement de l'offre iranienne, menacée par des sanctions internationales contre Téhéran, ce dernier refusant d'abandonner son programme nucléaire.

tt



(AWP / 04.04.2012 18h30)


Commenter Le brut creuse ses pertes, après un fort bond des stocks de brut aux USA


Les Stocks de pétrole brut

  - Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite