Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule après la Fed, la demande américaine inquiète toujours

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens, pénalisés par un renforcement du dollar après des commentaires de la banque centrale américaine (Fed), le marché guettant en outre les chiffres des stocks aux Etats-Unis, inquiet pour la demande de brut du pays.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 124,62 dollars, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 66 cents à 103,35 dollars.

Les cours du baril poursuivaient le repli entamé la veille, ployant sous un dollar revigoré, ce qui rendait moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le dollar s'est renforcé après la diffusion des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, qui semble écarter la perspective de nouvelles injections de liquidités dans l'économie par des rachats d'actifs, une mesure qui dilue habituellement la valeur du billet vert.

"Après la diffusion des minutes de la Fed, le dollar s'est fortement repris, et les (actions) et le pétrole ont souffert", observait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

"Une partie des opérateurs a été déçue par le fait que les minutes de la Fed ne mentionnent pas un nouveau train d'assouplissement monétaire ou autre coup de pouce à l'économie", notait M. Jakob.

En effet, des injections de liquidités dans l'économie stimulent les achats de matières premières.

En revanche, "il faut noter que les responsables de la Fed mentionnent de plus en plus le pétrole", s'inquiétant de l'impact pour la croissance économique du niveau élevé des prix du baril, et malgré le récent reflux des cours du brut, "les prix de l'essence (aux Etats-Unis) s'envolent dans la stratosphère", soulignait M. Jakob.

Cette flambée des prix entame déjà fortement la demande de produits pétroliers aux Etats-Unis: selon des chiffres officiels diffusés lundi, la demande en essence aux Etats-Unis est tombée en janvier à son plus bas niveau en 11 ans pour cette période de l'année.

Dans ce contexte, les opérateurs seront attentifs mercredi aux chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, considérés comme un baromètre de la demande énergétique du pays, premier consommateur mondial de brut.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une progression de 1,9 millions de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 30 mars.

Les réserves d'essence sont attendues en baisse de 1,4 million de barils, et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en recul de 400'000 barils.

Le marché restait cependant soutenu par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, et en particulier par les inquiétudes persistantes sur le ralentissement de l'offre iranienne, menacée par des sanctions internationales contre Téhéran, ce dernier refusant d'abandonner son programme nucléaire.

"Le deuxième trimestre, qui vient de commencer, est traditionnellement une période de moindre demande de brut dans le monde", provoquant une faiblesse momentanée des prix, "mais cette année, les prix du pétrole pour les 3 prochains mois seront suspendus à l'Iran", observaient les analystes du courtier PVM.

rp



(AWP / 04.04.2012 12h48)


Commenter Le brut recule après la Fed, la demande américaine inquiète toujours


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite