Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son recul, dans un marché inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mardi en fin d'échanges européens, pâtissant de prises de bénéfices après leur nette hausse de la veille, dans un marché prudent où pesaient toujours les inquiétudes sur la solidité de la demande de brut.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 125,24 dollars, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 58 cents à 104,65 dollars.

Les cours du baril effaçaient une partie des gains engrangés la veille, qui les a vu grimper de plus de 2 dollars à Londres comme à New-York après un indicateur manufacturier meilleur que prévu aux Etats-Unis, premier pays consommateur mondial de brut.

"La récente amélioration des indicateurs économiques aux Etats-Unis reste cependant déconnectée de la demande pétrolière du pays, qui reste faible et qui n'a guère progressé au cours des derniers mois, et un hiver plus doux que la normale a accentué le recul de la demande" dans le pays, notait Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Le marché redoute particulièrement que la demande en produits pétroliers s'accentue, pénalisée par la montée des prix du baril.

Selon des chiffres officiels publiés lundi, "la demande en essence aux Etats-Unis en janvier est tombée à son plus bas niveau en 11 ans (pour cette période de l'année) et les prix de l'essence ont continué à grimper depuis cette date", rappelaient les analystes de Commerzbank.

A un tel niveau de prix, "on ne peut s'attendre à une amélioration de la demande", avertissaient-ils.

De plus, "si l'indicateur manufacturier publié lundi apporte un signal positif avant le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis attendu vendredi, les perspectives économiques en Europe restent morose, voire déprimantes", comme en témoignent des statistiques décevantes publiées lundi dans la zone euro, soulignait David Hufton, analyste du courtier PVM.

En outre, après les nets accès de faiblesse de la semaine précédente, les prix de l'or noir restaient sous pression, suite à des commentaires de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) n'excluant pas un recours aux réserves stratégiques de brut des ses Etats membres pour soulager les cours.

Dans ce contexte, "il faut s'attendre cette semaine à une nervosité sensible dans les échanges, avant le long week-end pascal", qui verra les places de Londres et New York fermées vendredi et lundi, soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Cependant, les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut, entretenues notamment par les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, continuaient de soutenir le marché.

"Les menaces pesant sur les exportations iraniennes de brut (en raison des sanctions internationales) et les tensions géopolitiques au Moyen-Orient inquiètent toujours les opérateurs", tout comme les récentes perturbations de l'offre pétrolière en mer du Nord, notait M. Kryuchenkov.

Le groupe britannique BP a ainsi annoncé mardi avoir fermé la semaine dernière en Mer du nord la plateforme Valhall, qui produit en temps normal 40'000 barils par jour, pour une période de maintenance imprévue. Mais le site pourrait être redémarré sous peu après des tests cette semaine, selon des déclarations rapportées par l'agence Dow Jones Newswires.

rp



(AWP / 03.04.2012 18h30)


Commenter Le brut poursuit son recul, dans un marché inquiet pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite