Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son recul, dans un marché inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mardi en fin d'échanges européens, pâtissant de prises de bénéfices après leur nette hausse de la veille, dans un marché prudent où pesaient toujours les inquiétudes sur la solidité de la demande de brut.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 125,24 dollars, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 58 cents à 104,65 dollars.

Les cours du baril effaçaient une partie des gains engrangés la veille, qui les a vu grimper de plus de 2 dollars à Londres comme à New-York après un indicateur manufacturier meilleur que prévu aux Etats-Unis, premier pays consommateur mondial de brut.

"La récente amélioration des indicateurs économiques aux Etats-Unis reste cependant déconnectée de la demande pétrolière du pays, qui reste faible et qui n'a guère progressé au cours des derniers mois, et un hiver plus doux que la normale a accentué le recul de la demande" dans le pays, notait Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Le marché redoute particulièrement que la demande en produits pétroliers s'accentue, pénalisée par la montée des prix du baril.

Selon des chiffres officiels publiés lundi, "la demande en essence aux Etats-Unis en janvier est tombée à son plus bas niveau en 11 ans (pour cette période de l'année) et les prix de l'essence ont continué à grimper depuis cette date", rappelaient les analystes de Commerzbank.

A un tel niveau de prix, "on ne peut s'attendre à une amélioration de la demande", avertissaient-ils.

De plus, "si l'indicateur manufacturier publié lundi apporte un signal positif avant le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis attendu vendredi, les perspectives économiques en Europe restent morose, voire déprimantes", comme en témoignent des statistiques décevantes publiées lundi dans la zone euro, soulignait David Hufton, analyste du courtier PVM.

En outre, après les nets accès de faiblesse de la semaine précédente, les prix de l'or noir restaient sous pression, suite à des commentaires de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) n'excluant pas un recours aux réserves stratégiques de brut des ses Etats membres pour soulager les cours.

Dans ce contexte, "il faut s'attendre cette semaine à une nervosité sensible dans les échanges, avant le long week-end pascal", qui verra les places de Londres et New York fermées vendredi et lundi, soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Cependant, les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut, entretenues notamment par les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, continuaient de soutenir le marché.

"Les menaces pesant sur les exportations iraniennes de brut (en raison des sanctions internationales) et les tensions géopolitiques au Moyen-Orient inquiètent toujours les opérateurs", tout comme les récentes perturbations de l'offre pétrolière en mer du Nord, notait M. Kryuchenkov.

Le groupe britannique BP a ainsi annoncé mardi avoir fermé la semaine dernière en Mer du nord la plateforme Valhall, qui produit en temps normal 40'000 barils par jour, pour une période de maintenance imprévue. Mais le site pourrait être redémarré sous peu après des tests cette semaine, selon des déclarations rapportées par l'agence Dow Jones Newswires.

rp



(AWP / 03.04.2012 18h30)


Commenter Le brut poursuit son recul, dans un marché inquiet pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite