Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se ressaisit, dopé par de bons indicateurs en Chine et aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole montaient avec vigueur lundi en fin d'échanges européens, rompant avec la tendance baissière de la semaine précédente, dans un marché dopé par de solides indicateurs manufacturiers en Chine et aux Etats-Unis, les deux principaux pays consommateurs de brut.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 124,43 dollars, en hausse de 1,55 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,33 dollar à 104,35 dollars.

Après s'être cherché une direction jusqu'en milieu d'échanges européens, dans un marché encore marqué par l'insistante rafale baissière de la semaine précédente, les prix du baril se sont finalement ressaisis avec vigueur, aidés par des indicateurs économiques encourageants.

Ainsi, des chiffres officiels publiés dimanche ont montré que l'expansion de l'activité manufacturière en Chine s'était poursuivie en mars, pour le quatrième mois consécutif, un signal de bon augure pour la santé économique du deuxième pays consommateur de brut dans le monde.

"La solidité de l'indice PMI publié en Chine dans le week-end offre un répit aux investisseurs, alors que le ralentissement de la croissance économique chinoise suscitait de grandes inquiétudes ces derniers temps", soulignait Tom Pering, analyste de la firme financière Inenco.

Ensuite, après des indicateurs mitigés en zone euro, "de bonnes statistiques manufacturières aux Etats-Unis ont fourni un autre signal particulièrement encourageant au marché", poursuivait M. Pering.

Ainsi, l'activité de l'industrie manufacturière s'est accélérée aux Etats-Unis en mars, selon l'indice des directeurs d'achats du secteur publié lundi par l'association professionnelle ISM, qui s'est établi à 53,4%, un chiffre bien supérieur aux prévisions.

Sur le front de l'approvisionnement, de nombreuses sources d'inquiétudes géostratégiques persistaient, dominées par les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, mais également au Soudan et en Irak.

"Le feu vert du (président américain) Barak Obama vendredi à un durcissement des sanctions contre l'Iran pourrait offrir un soutien supplémentaire aux prix du baril, même si la prime de risque s'élève déjà à environ 20 dollars", en raison des menaces pesant sur l'offre iranienne de brut, déjà en recul, observait Tom Pering.

Les prix de l'or noir restaient cependant fébriles, après ses nets accès de faiblesse de la semaine précédente, après des commentaires de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) n'excluant pas un recours aux réserves stratégiques de brut des ses Etats membres pour soulager les cours.

Les cours connaissent "une pression constante, alimentée par les discussions répétées sur un possible recours aux stocks stratégiques, mais aussi par le discours de l'Arabie saoudite affirmant qu'il n'y a pas de manque de pétrole pour l'instant sur le marché mondial", soulignait David Hufton, analyste du courtier PVM.

"Les cours restent très en deçà de leurs plus hauts de début mars (à plus de 128 dollars le baril à Londres, ndlr)" et les investisseurs spéculatifs, dont l'optimisme s'érode, commencent à se désengager du marché, notaient de leur côté les experts de Commerzbank.

mm



(AWP / 02.04.2012 18h10)


Commenter Le brut se ressaisit, dopé par de bons indicateurs en Chine et aux USA


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite