Menu
RSS

Petite hausse, aidée par un accès de faiblesse du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole restaient en petite hausse vendredi en fin d'échanges européens, aidés par un léger repli du dollar, après avoir nettement reculé cette semaine sous le poids de spéculations sur un recours des pays occidentaux à leurs réserves stratégiques afin d'affaiblir les prix.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 123,24 dollars, en hausse de 85 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 55 cents à 103,33 dollars.

Le repli du billet vert rend plus attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Jusqu'à la fin de la semaine, les cours du brut ont été mis sous pression "par des spéculations sur un recours aux réserves stratégiques (de pétrole, ndlr), qui semble désormais être une réelle option", afin de lutter contre des prix du baril élevés, commentaient les analystes de Commerzbank.

En effet, "outre les Etats-Unis, le Royaume-Uni, et la France, il semblerait que le Japon et la Corée du sud envisage une telle action", observait Commerzbank.

Mais les cours tentaient de rebondir vendredi alors que les Etats-Unis ont indiqué la veille qu'aucune décision n'avait été prise concernant un recours aux réserves stratégiques.

"Aucune décision n'a été prise et aucune mesure spécifique n'a été proposée. Nous sommes évidemment en consultation (...) avec nos partenaires dans le monde entier, ainsi qu'avec les Etats producteurs, mais encore une fois, aucune décision n'a été prise", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney.

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui coordonne les réserves de pétrole stratégiques des grands pays occidentaux, s'est dite "prête à agir" pour garantir l'approvisionnement du marché, sans approuver à ce stade le recours à ces stocks défendu par plusieurs Etats.

Plus tôt, le ministre français de l'Economie François Baroin avait affirmé que son pays tablait "raisonnablement" sur un feu vert de l'AIE pour puiser dans ses réserves.

Selon des analystes, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, en déplacement en Arabie saoudite, devrait aborder la question des exportations du pays en cas de recours à ces stocks.

"Un point important est d'établir si l'Arabie saoudite (le premier exportateur mondiale d'or noir, ndlr) a l'intention de maintenir ses niveaux de production si les réserves sont débloquées ou si elle les réduirait d'autant", expliquait-on chez Commerzbank, "ce qui serait contre-productif".

De plus, l'Arabie saoudite, vu comme le producteur de dernier recours en cas de risque de pénurie, considère que, malgré les tensions géopolitiques, "le marché reste équilibré", selon le ministre saoudien du pétrole, Ali al-Naimi.

D'ailleurs, "si les perspectives économiques restent incertaines et ternes dans les pays développés, la demande reste robuste dans les pays dits en développement", notait David Morrison, analyse chez GFT Markets.

Les tensions géopolitiques restaient cependant source d'inquiétudes alors qu'un embargo progressif sur le pétrole iranien, décrété en janvier par l'Union européenne (EU), doit prendre totalement effet en juillet.

Cet embargo fait partie des sanctions affligées à l'Iran, que les pays occidentaux soupçonnent de développer illégalement un programme nucléaire à portée militaire.

ds



(AWP / 30.03.2012 18h16)


Commenter Petite hausse, aidée par un accès de faiblesse du dollar

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite