Menu
RSS
A+ A A-

Le brut perd du terrain, éventuel recours aux réserves stratégiques

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain face au dollar jeudi, dans un marché sous pression alors que la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis pourraient avoir recours à leurs réserves stratégiques afin de lutter contre des prix toujours élevés.

Vers 10H25 GMT (12H25 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 123,97 dollars, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 42 cents à 104,99 dollars.

"Les vents contraires auxquels font face les cours du pétrole prennent de plus en plus de force", commentaient les analystes de Commerzbank.

En effet, la France affiche depuis quelques jours son accord à un recours aux réserves stratégiques de pétrole afin d'endiguer le renchérissement des cours du brut.

Jeudi, le ministre français de l'Economie François Baroin a déclaré que la France "raisonnablement" sur un feu vert de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) à qui les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont fait une proposition sur une recours aux stocks stratégiques.

De son côté, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a prévenu jeudi que la récente flambée des cours du pétrole "menace" la reprise économique des pays riches et pourrait doper l'inflation.

"L'an dernier, la décision de l'AIE d'un recours aux stocks stratégiques en Europe et aux Etats-Unis pendant l'interruption de la production libyenne (...) avait entraîné la sortie de 30 millions de barils de ses caves entre juillet et septembre", rappelaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Cependant, ce recours aux réserves n'avaient eu qu'un effet temporaire sur les cours, qui étaient rapidement repartis à la hausse à l'automne.

"Le recours aux réserves stratégiques est censé être la dernière cartouche, et si les pays occidentaux sont en train d'envisager sérieusement cette solution, cela prouve le manque d'engagement reçu de la part de l'Arabie saoudite pour palier à l'absence du pétrole iranien", alors qu'un embargo décrété en janvier par l'Union européenne (EU) sur l'or noir d'Iran doit prendre totalement effet en juillet, estimait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Cet embargo fait parti des sanctions affligées à l'Iran, que les pays occidentaux soupçonnent de développer illicitement un programme nucléaire à portée militaire.

Dans un entretien accordé au journal économique Financial Time, le ministre saoudien du pétrole, Ali al-Naimi, a assuré une nouvelle fois que son pays, premier exportateur mondial, "agira pour baisser les prix du pétrole élevés", tout en estimant que "le marché reste équilibré", et qu'il n'y a pas de risque de pénurie.

Pour M. Jakob, ces commentaires n'avaient que peu d'impacte sur le marché, car "le monde a besoin de preuves concrètes, sous la forme de barils, et pas de paroles".

En outre, les inquiétudes sur la demande énergétique des Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, plombaient aussi les cours, au lendemain de l'annonce d'une hausse trois fois plus forte que prévu des stocks de brut américains lors de la semaine achevée le 23 mars.

fah



(AWP / 29.03.2012 12h55)


Commenter Le brut perd du terrain, éventuel recours aux réserves stratégiques


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite