Menu
RSS
A+ A A-

Le brut s'enfonce après une forte hausse des réserves américaines

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole creusaient leurs pertes mercredi en fin d'échanges européens, plombés par une hausse trois fois plus forte que prévu des stocks américains de brut, malgré des inquiétudes persistantes sur l'offre d'or noir.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 123,75 dollars, en baisse de 1,76 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 2,56 dollars à 104,77 dollars.

Selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE), les stocks de brut des Etats-Unis ont progressé de 7,1 millions de barils lors de la semaine achevée le 23 mars, alors que les analystes s'attendaient à une hausse trois fois moindre et que la fédération professionnelle API avait fait état mardi d'une hausse de 3,6 millions de barils.

Ces chiffres étaient de nature à alimenter des inquiétudes sur la demande toujours terne d'or noir du plus gros consommateur d'hydrocarbures au monde.

Les stocks d'essence ont pour leur part reculé de 3,5 millions de barils, plus fortement que prévu, et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont également enregistré un repli plus important qu'attendu, en baisse de 700'000 barils.

Un indicateur américain mitigé venait appuyer cette tendance. Les commandes de biens durables ont rebondi aux Etats-Unis en février, sans toutefois combler leur recul du mois précédent, selon des chiffres diffusés mercredi.

En outre, les cours pliaient sous le coup de "spéculations sur le fait que la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, étudient un éventuel recours à leurs réserves stratégiques (de pétrole) afin de faire pression sur des cours du brut", toujours très élevés et pénalisants pour la reprise économique mondiale, commentait Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com.

Le ministre français de l'Energie, Eric Besson, a déclaré mercredi que la France est "favorable à puiser dans ses réserves stratégiques de pétrole" afin de lutter contre la hausse des cours du brut, en soulignant que "ce sont les Etats-Unis qui l'ont demandé".

Mais "le recours aux réserves stratégiques a tendance à n'avoir qu'un effet temporaire sur les cours", qui remontent rapidement à leur niveau d'avant intervention, prévenait Mme Brooks.

"Cependant, les risques persistants qui pèsent sur l'offre empêchent tout repli brutal des cours", observaient les analystes de Commerzbank.

"La production de pétrole et de gaz en mer du Nord devrait s'inscrire en déficit après l'évacuation de deux plates-formes du fait d'une fuite" de gaz sur une plate-forme du groupe français Total, expliquait-on chez Commerzbank.

Mais c'est surtout l'aggravation des tensions entre le Soudan et le Soudan du sud qui inquiétait les observateurs, malgré des signes encourageants en début de semaine sur une résolution prochaine du différent qui les oppose autour d'une région pétrolifère du Soudan du sud, théâtre désormais d'une escalade militaire entre les deux voisins.

Les relations entre les deux Etats se sont détériorées depuis janvier quand le Soudan du sud a interrompu sa production de pétrole, qui s'établit à 350'000 barils par jour, accusant Khartoum de détourner illégalement une partie du brut sud-soudanais transitant sur son territoire.

Et alors qu'"il y a désormais un risque de guerre", notait Commerzbank, "la production ne devrait pas reprendre de sitôt".

rp



(AWP / 28.03.2012 18h31)


Commenter Le brut s'enfonce après une forte hausse des réserves américaines


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite