Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse, dans un marché toujours dopé par l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole regagnaient du terrain vendredi, au-lendemain d'une baisse alimentée par un indicateur décevant en Chine, le marché restant fortement soutenu par les tensions entre les pays occidentaux et l'Iran, et les craintes de perturbations de l'offre d'or noir.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, s'échangeait à 123,91 dollars, en hausse de 77 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 39 cents à 105,74 dollars.

Les cours du baril reprenaient quelques couleurs. La veille, ils avaient perdu près de 2 dollars à New York et plus de 1 dollar à Londres, minés par l'annonce d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine, un signal inquiétant sur la vigueur économique du deuxième pays consommateur de brut.

"Les prix ont été sous pression jeudi, mais ils ne sont pas sortis de la fourchette étroite (de 122 à 126 dollars pour le Brent, ndlr) dans laquelle ils évoluent ces dernières semaines", tempérait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

"Il est difficile d'imaginer un mouvement de vente important et une baisse durable des cours, alors que le marché prend en compte le risque d'une escalade de la crise iranienne", et s'interroge sur la capacité de l'Arabie saoudite à remplacer, comme elle s'y est engagée, toute absence de brut iranien, ajoutait M. Jakob.

Selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), les exportations de pétrole iranien pourraient être réduites d'au moins un tiers à partir de mi-2012, en raison des sanctions internationales contre Téhéran, et en particulier de l'embargo pétrolier décidé en janvier par l'Union européenne (UE), qui devrait être complètement mis en place en juillet.

Par ailleurs, "les prix du brut ont été revigorés par des propos jeudi de l'Agence internationale de l'Energie (AIE)", institution représentant les pays industrialisés, "qui ne voit pour le moment aucune raison de recourir aux réserves stratégiques" de ses Etats-membres, rapportaient les analystes de Commerzbank.

"Puisqu'il n'y a actuellement aucune perturbation spécifique de l'offre (de pétrole), nous ne prévoyons aucune action coordonnée pour le moment", a souligné la directrice exécutive de l'AIE Maria van Hoeven, selon une déclaration rapportée par l'agence Dow Jones Newswires.

Jeudi, des commentaires du ministre français de l'Energie Eric Besson, selon qui la France réfléchissait à la possibilité de recourir aux réserves stratégiques pour mieux approvisionner les marchés pétroliers, avaient alimenté la pression sur les prix du baril.

Le marché du pétrole était par ailleurs soutenu par l'annonce jeudi d'une nouvelle baisse des inscriptions au chômage la semaine dernière aux Etats-Unis, principal consommateur mondial d'or noir.

Cependant, en dépit des récents indicateurs encourageants aux Etats-Unis, "les investisseurs s'inquiètent de plus en plus des risques de ralentissement de la demande mondiale de brut", face à des perspectives économiques ternes en Asie et dans la zone euro et en raison de la flambée des cours du baril, soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Fondamentalement, les prix restent dans les limbes", les opérateurs étant tiraillés entre ces craintes sur la demande et les risques de perturbations de l'offre de brut, en raison des tensions géopolitiques, résumait-il.

rp



(AWP / 23.03.2012 12h45)


Commenter Le brut progresse, dans un marché toujours dopé par l'Iran


Le pétrole en Iran


lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...

mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite