Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, un indicateur chinois décevant pèse sur le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens, dans un marché assombri par une contraction de l'activité manufacturière en Chine, qui alimentait les inquiétudes sur la solidité de la demande énergétique du deuxième pays consommateur de brut.

Vers 11h10 GMT (12h10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, s'échangeait à 123,30 dollars, en baisse de 90 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,23 dollar à 106,04 dollars.

L'activité manufacturière en Chine s'est contractée plus fortement qu'attendu en mars, chutant à un plus bas niveau en quatre mois, selon un indice provisoire publié jeudi par la banque HSBC qui confirme un ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale.

"C'est le cinquième mois consécutif de repli de l'activité manufacturière en Chine, cela montre que la situation économique n'est pas pour le mieux actuellement dans le pays, et c'est la nouvelle qui va dominer ce jeudi les échanges" sur le marché pétrolier, anticipait David Hufton, analyste du courtier PVM.

L'annonce, en début d'échanges européens, d'une contraction plus prononcée que prévu de l'activité du secteur privé dans la zone euro en mars n'était pas non plus pour rassurer sur les perspectives de la demande de brut, alors que les investisseurs redoutent que les cours élevés du baril ne finissent par menacer la fragile reprise économique mondiale.

"Si jamais les tensions autour de l'Iran devaient s'apaiser quelque peu, alors les risques pour l'offre de brut en provenance du Moyen-Orient devraient apparaître beaucoup moins menaçants", alors que l'économie mondiale présente des signes de ralentissement, observait M. Hufton.

Par ailleurs, le marché continuait de digérer les engagements répétés de l'Arabie saoudite, premier exportateur de brut, à prévenir toute perturbation de l'offre mondiale d'or noir due aux sanctions internationales contre l'Iran.

Le ministre saoudien du Pétrole a même indiqué mardi que son pays était prêt à gonfler sa production de 25% en cas de nécessité.

"Les craintes d'un rétrécissement de l'offre (pétrolière) semblent s'atténuer après les récentes déclarations de l'Arabie saoudite. Autre facteur encourageant, la France semble désormais prête à envisager un recours à ses réserves stratégiques de brut" pour enrayer la flambée des prix, soulignaient les experts de Commerzbank.

"La France étudie avec ses partenaires toutes les options possibles pour lutter contre la hausse du prix du pétrole. La libération d'une partie des stocks stratégiques des pays industrialisés constitue l'une de ces options", a déclaré le ministre français de l'Energie Eric Besson.

Les experts restent cependant divisés sur l'efficacité d'une telle décision.

En juin 2011, l'Agence internationale de l'Energie (AIE), qui regroupe les pays industrialisés, avait décidé de puiser dans les réserves stratégiques de ses Etats-membres pour répondre à l'absence du brut libyen, mais les prix du baril, après une baisse de 10 dollars en trois jours, étaient remontés à leur niveau initial deux semaines plus tard.

cha



(AWP / 22.03.2012 12h40)


Commenter Le brut recule, un indicateur chinois décevant pèse sur le marché


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite