Menu
RSS
A+ A A-

En chute, mais brève - l'éventuel recours aux réserves stratégiques pèse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, perdant brièvement jusqu'à 4 dollars à Londres après des informations de presse, démenties ensuite, sur des discussions entre Royaume-Uni et Etats-Unis sur un recours à leurs réserves stratégiques d'or noir.


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'est le dernier jour de cotation, s'échangeait à 123,70 dollars, en baisse de 1,27 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 31 cents à 105,12 dollars.

"Les prix du baril ont lourdement trébuché après la diffusion d'informations de presse évoquant un accord de principe entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis pour mettre sur le marché des barils issus des stocks stratégiques" de ces pays, expliquait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Vers 15H15 GMT (16H15 HEC), le Brent s'est enfoncé jusqu'à 120,97 dollars, son plus bas niveau depuis fin février, lâchant ainsi jusqu'à 4 dollars. Il a cependant promptement effacé la majorité de ses pertes dès les minutes suivantes.

A la même heure, le WTI a perdu jusqu'à 1,65 dollar avant de freiner son recul.

La possibilité de puiser du brut dans les stocks stratégiques (pour approvisionner le marché et donc faire baisser les cours du baril) "laissait envisager une action déterminante des Etats-Unis et du Royaume-Uni, à un moment où la montée des prix du pétrole menace la reprise économique" dans les pays industrialisés, expliquait Mme Sokou.

L'information a cependant été rapidement démentie, permettant au marché de limiter nettement ses pertes.

"Les informations faisant état d'un accord (entre Etats-Unis et Royaume-Uni) sont inexactes; nous consultons régulièrement les Britanniques sur les questions énergétiques et toutes les discussions que nous avons pu avoir se sont déroulées dans ce cadre", a indiqué à l'AFP un responsable de l'administration américaine ayant requis l'anonymat.

"Nous allons continuer de surveiller la situation (des marchés énergétiques, ndlr) et de consulter" le Royaume-Uni et d'autres pays, a-t-il ajouté.

En juillet et août 2011, l'Agence internationale de l'Energie (AIE), qui regroupe les pays industrialisés, avait puisé un total de 60 millions de barils dans les réserves stratégiques de ses Etats-membres pour répondre à l'interruption de la production pétrolière en Libye. Cette décision avait contribué à faire nettement reculer les prix du pétrole.

Bien que rassérénés par une récente salve d'indicateurs économiques encourageants aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut, les investisseurs redoutent un ralentissement de la demande énergétique du pays face à la hausse des prix du pétrole et du carburant.

Ainsi, l'ensemble des stocks de brut américains ont gonflé ces quatre dernières semaines, reflétant "un ralentissement inquiétant de l'activité des raffineries alors que la demande de produits pétroliers s'essouffle", notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Dans le même temps, les tensions toujours vives entre l'Iran et les pays occidentaux, qui soupçonnent Téhéran de développer un programme nucléaire à visée militaire, entretiennent les inquiétudes sur l'offre mondiale d'or noir.

Ainsi, selon un rapport de l'AIE publié mercredi, les exportations de pétrole iranien pourraient être réduites d'au moins un tiers à partir de mi-2012, avec une chute comprise entre 0,8 et 1 million de barils par jour (mb/j) due aux sanctions internationales contre le pays.

ds



(AWP / 15.03.2012 18h30)


Commenter En chute, mais brève - l'éventuel recours aux réserves stratégiques pèse

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 08 décembre 2016 à 21:02

Le pétrole finit au-dessus des 50 dollars à New York avant u…

New York: Les cours pétroliers ont terminé en nette hausse jeudi à New York, rebondissant après leur chute de la veille et...

jeudi 08 décembre 2016 à 18:24

Le pétrole en léger rebond, prudence avant une réunion entre…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens sans effacer leurs pertes des deux dernières séances, alors que la...

jeudi 08 décembre 2016 à 17:37

Rosneft privatisé: bonne nouvelle pour la Bourse, symbole po…

Moscou: Les investisseurs ont applaudi jeudi la vente par l'Etat russe de 19,5% du capital du géant pétrolier Rosneft au Qatar et...

jeudi 08 décembre 2016 à 17:12

Trump nomme un ami des pétroliers à la protection de l'envir…

New York: Donald Trump a nommé jeudi à la tête de l'Agence de protection de l'environnement un fervent défenseur du secteur des...

jeudi 08 décembre 2016 à 15:34

Le pétrole, dominé par la production hors Opep, ouvre en hau…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en hausse jeudi à New York, le marché restant concentré sur les négociations en...

jeudi 08 décembre 2016 à 12:29

Le pétrole remonte mais la production hors Opep inquiète tou…

Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens, alors que la réunion des pays producteurs non-membres de l'Opep doit...

jeudi 08 décembre 2016 à 05:21

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse en Asie, jeudi, mais les gains étaient limités en raison du scepticisme...

mercredi 07 décembre 2016 à 21:04

En nette baisse, le pétrole termine sous la barre des 50 dol…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en net recul mercredi, une hausse des réserves américaines de produits raffinés venant s'ajouter...

mercredi 07 décembre 2016 à 20:04

La Russie privatise 19,5% du géant pétrolier Rosneft

Moscou: Le Kremlin a annoncé mercredi qu'il avait finalisé la privatisation de 19,5% du géant pétrolier public Rosneft.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite