Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se ressaisit mais la prudence demeure en attendant la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, après leur accès de faiblesse de la veille, mais le marché restait prudent, hanté par les inquiétudes sur la demande et dans l'attente d'une réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed).

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 125,82 dollars, en hausse de 48 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 45 cents à 106,79 dollars.

Après avoir lâché lundi plus de 1 dollar à New York et plus de 60 cents à Londres, les cours du baril regagnaient un peu de terrain mardi, mais les inquiétudes sur les perspectives de la demande pétrolière mondiale continuaient de peser sur le marché.

La Chine a annoncé lundi avoir enregistré en février son plus important déficit commercial en plus d'une décennie, à 31,48 milliards de dollars, ce qui a contribué à attiser les doutes sur la solidité de l'économie du deuxième pays consommateur de brut.

"La faiblesse des exportations chinoises reflète la fléchissement de la demande des principaux partenaires commerciaux du pays, au premier rang desquels l'Union européenne (UE)", soulignaient les experts du cabinet viennois JBC Energy.

Plus généralement, "il y a des craintes croissantes que le niveau élevé des prix du pétrole finissent par affecter négativement la demande", observaient de leur côté les analystes de Commerzbank, notant que des pays producteurs s'inquiètent désormais des conséquences des cours élevés pour l'économie mondiale.

Les opérateurs restaient par ailleurs sur leur garde avant une réunion, mardi, du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, guettant tout commentaire sur un éventuel troisième programme d'assouplissement monétaire.

"Le volume des échanges sur le marché pétrolier new-yorkais continue d'être extrêmement faible, et cela va grandement dépendre de la décision de la Fed de poursuivre ou non" ses injections de liquidités dans l'économie, susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières, soulignait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

"Si le communiqué de la Fed est perçu comme comprenant des signaux positifs pour les marchés des matières premières, alors le marché du brut pourrait profiter d'un élan haussier momentané", estimait-il.

Dans le même temps, le marché reste soutenu par les tensions toujours vives entre l'Iran et les pays occidentaux, qui soupçonnent Téhéran de développer un programme nucléaire à visée militaire.

L'UE a décidé en janvier un embargo contre le brut iranien, obligeant ses pays membres à chercher des sources d'approvisionnement alternatif, ce qui alimente les tensions sur les marchés pétroliers.

rp



(AWP / 13.03.2012 12h45)


Commenter Le brut se ressaisit mais la prudence demeure en attendant la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite