Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse, pénalisé par un renforcement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après avoir progressé la semaine dernière, dans un marché pénalisé par un renforcement du dollar depuis vendredi et toujours prudent face à la situation en Iran.

Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 124,74 dollars, en recul de 1,24 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,06 dollar à 106,34 dollars.

"En ce début de semaine, les prix du pétrole reculent à l'unisson des autres matières premières", observaient les analystes de Commerzbank, et "la principale raison de ce repli est un renforcement du dollar".

La diffusion vendredi de chiffres meilleurs qu'attendu sur le marché du travail aux Etats-Unis a "atténué les espoirs de nouvelles injections de liquidités dans l'économie américaine, ce qui a eu un effet positif sur le dollar mais négatif sur les prix des matières premières", notait Commerzbank.

En effet, le renforcement du billet vert rend moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Ce rapport alimentait tout de même un regain d'espoir sur les perspectives "d'une demande plus importante de pétrole aux Etats-Unis, le plus gros consommateur au monde, ce qui devrait limiter le repli des cours du brut", tempéraient les analystes de Commerzbank.

De plus, des inquiétudes toujours élevées sur l'offre de brut permettaient aux prix du pétrole de limiter leur repli.

Alors que le différend entre les pays occidentaux et l'Iran sur le programme nucléaire du pays pourrait déboucher sur une forte réduction de l'offre de pétrole iranien, "la capacité d'amortissement (du reste des pays producteurs de la région, ndlr) est très fine", soulignait David Hufton, analyste chez PVM.

Les pays du groupe des 5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne, France et Allemagne) envisagent une reprise des pourparlers, gelés depuis plus d'un an, sur le programme nucléaire iranien, alors que les pays occidentaux ont imposé de nombreuses sanctions à l'Iran pour tenter de pousser le pays à renoncer à son programme nucléaire, qui cache selon eux un volet militaire, ce que Téhéran dément.

Pour David Hufton, ces incertitudes sur l'offre poussent les consommateurs de brut à faire des réserves de craintes de voir le cours de l'or noir monté en flèche en cas d'arrêt des exportations iraniennes, ce qui soutient la demande et les prix du barils.

La Chine notamment semble d'ailleurs procéder à ce type d'achats, "s'écartant d'une politique habituellement sensible aux prix" du barils, comme pouvaient le prouver les chiffres élevés des importations de pétrole du pays depuis le début de l'année, observait M. Hufton.

Selon des chiffres diffusés samedi, les importations chinoises de pétrole ont atteint en février le volume record de 23,64 millions de tonnes, pour un montant de 19,47 milliards de dollars.

cha



(AWP / 12.03.2012 12h30)


Commenter Le brut baisse, pénalisé par un renforcement du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite