Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, le marché digère l'opération grecque, attend l'emploi US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient vendredi en cours d'échanges européens, sur un marché digérant le succès d'une opération de restructuration de la dette grecque et des indicateurs mitigés en Chine, tout en attendant le rapport mensuel sur l'emploi américain.

Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 125,08 dollars, en recul de 36 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 34 cents à 106,92 dollars.

Les cours du baril avaient monté jeudi, grâce à un regain d'optimisme sur une opération de réduction de la dette grecque, mais l'annonce des résultats de cette opération vendredi matin n'a entraîné qu'une réaction limitée des marchés.

Le gouvernement grec a confirmé avoir recueilli 83,5% d'acceptation de l'ensemble de ses créanciers privés pour un échange d'obligations, qui devrait permettre d'effacer plus de 100 milliards d'euros de dette du pays et débloquer une aide internationale permettant à Athènes d'éviter un défaut de paiement

Or, la prudence sur la zone euro devrait rester vive: "La Grèce a certes réussi son échange d'obligation, ce qui écarte la menace d'une faillite du pays dans l'immédiat, mais cela ne fait qu'une étape de plus dans la lutte contre la crise des dettes européennes", observaient les experts du cabinet viennois JBC Energy.

De plus, les inquiétudes sur la solidité de la demande énergétique mondiale dominent de plus en plus les investisseurs, notaient-ils: "un baril autour de 125 dollars constitue un fardeau écrasant pour les pays importateurs", en particulier pour les Européens, ce qui pourrait entraver leur croissance.

Par ailleurs, les opérateurs digéraient vendredi matin une salve d'indicateurs moroses en Chine, deuxième pays consommateur de brut de la planète, montrant notamment un net ralentissement du PIB au quatrième trimestre de 2011.

Sur les deux premiers mois de l'année, la production industrielle chinoise a augmenté de 11,4%, la plus faible croissance enregistrée depuis deux ans et demi, et les ventes de détail ont également sérieusement décéléré.

"Ces chiffres suggèrent que la reprise chinoise marque le pas, et les nuages sur la croissance du pays s'amoncellent à l'horizon", commentait Mark Williams, de Capital Economics, tout en estimant que "la forte chute de l'inflation donne de la marge pour un nouvel assouplissement de la politique monétaire".

L'inflation s'est élevée en février à 3,2% sur un an, son plus bas niveau en 20 mois, et ce fort recul pourrait inciter la Banque de Chine à renforcer son soutien à l'économie, ce qui pourrait se traduire par un accroissement accru des prêts accordés par les banques, susceptible de grossir les investissement dans les matières premières, et donc la demande d'or noir du pays.

Cependant, les investisseurs restaient sur leurs gardes avant la publication vendredi du très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain, considéré comme un baromètre de la santé économique des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

"Il est probable que l'attention du marché soit aujourd'hui principalement tournée vers l'emploi américain; des statistiques montrant une amélioration renforceraient les espoirs d'une augmentation de la demande pétrolière du pays et soutiendrait les cours", notait Commerzbank.

tt



(AWP / 09.03.2012 12h30)


Commenter Le brut hésite, le marché digère l'opération grecque, attend l'emploi US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore au seuil des 50 dollars avant le…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite