Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se ressaisit au lendemain d'une forte baisse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se ressaisissaient mercredi au lendemain d'une nette baisse, dans un marché rasséréné par un indicateur encourageant sur l'emploi américain et soutenu par des tensions géopolitiques, mais les craintes sur la demande continuaient de hanter les opérateurs.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 123,50 dollars, en hausse de 1,52 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,52 dollar à 105,81 dollars.

Après avoir lâché autour de 2 dollars mardi à Londres comme à New York, les cours du baril effaçaient une partie des pertes de la veille, dans un marché cependant très volatil.

"La bonne tenue de l'euro a apporté un soutien au marché", l'affaiblissement du dollar face à la monnaie unique européenne rendant plus attractifs les achats de brut pour les investisseurs munis d'autres devises, notait Peter Beutel, analyste de Cameron Hanover.

"Mais les prix font preuve d'une grande nervosité, le marché reste attentiste avant l'issue du plan de réduction de la dette grecque (détenue par des créanciers privés) jeudi et le rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi", baromètre de l'économie des Etats-Unis, ajoutait-il.

Le marché a brièvement salué mercredi le rapport du cabinet de conseil en ressources humaines ADP, qui a fait état d'une accélération des embauches dans le secteur privé en février aux Etats-Unis, signe de bonne augure avant le rapport officiel de la fin de semaine.

Sur le front de la demande, les investisseurs digéraient par ailleurs des chiffres contrastés du département américain de l'Energie (DoE).

Il a fait état mercredi d'une hausse moins forte qu'attendu de 800'000 barils des réserves de brut des Etats-Unis sur la semaine achevée le 2 mars,

Les stocks de produits distillés ont reculé de 1,9 million de barils, et les stocks d'essence de 400'000 barils, bien en-deçà des prévisions des analystes.

Par ailleurs, "les prix ont été aidés par les propos d'un dirigeant chinois, qui a indiqué que la Chine (deuxième pays consommateur de brut, ndlr) allait renforcer ses importations énergétiques cette année, en dépit de la révision en baisse de ses objectifs de croissance", soulignait David Morrison, analyste du courtier GFT.

Enfin, "la menace que fait peser la crise iranienne sur l'offre de brut continue de soutenir les prix et empêche un repli prolongé", expliquaient les analystes de Commerzbank.

Au cours d'une rencontre avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Barack Obama n'a pas exclu lundi le recours à la force contre l'Iran, menacé de développer un programme nucléaire à visée militaire, même s'il a estimé qu'il fallait privilégier la voie diplomatique.

Le marché pétrolier était également agité mercredi par un regain d'incertitude sur l'avenir de la Libye, où des chefs de tribus et de milices de l'Est libyen ont déclaré mardi l'autonomie de leur région, riche en or noir.

"Cet évènement fait resurgir les craintes sur la production de brut du pays, car il met en évidence les divisions internes profondes de la Libye, qui doivent être résolues pour laisser la place à un gouvernement stable capable d'assurer le développement du secteur pétrolier", soulignaient les experts du cabinet suisse JBC Energy.

rp



(AWP / 07.03.2012 18h31)


Commenter Le brut se ressaisit au lendemain d'une forte baisse


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

mercredi 18 octobre 2017 à 07:50

Le pétrole à la hausse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, bénéficiant des estimations de la fédération professionnelle American...

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite