Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, craintes sur demande et espoirs dans le dossier iranien

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes sur la santé de l'économie mondiale, le marché digérant de surcroît la perspective d'une reprise de dialogue entre la communauté internationale et l'Iran sur le programme nucléaire du pays.

Vers 17H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 122,04 dollars, en baisse de 1,76 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,91 dollar à 104,81 dollars.

"Les investisseurs restent extrêmement prudents, le marché se cherche une direction" après des signaux économiques contrastés, mais à la suite de la forte hausse des dernières semaines, "le mouvement de correction se poursuit", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Ainsi, "les cours du baril ont pâti ce mardi du renchérissement du dollar face à un euro sous pression, après l'annonce d'une contraction de 0,3% du Produit intérieur brut de la zone euro au quatrième trimestre 2011", expliquait-elle.

Un durcissement du dollar rend moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Lundi, le marché pétrolier avait été ébranlé par la révision en baisse de l'objectif de croissance en Chine, premier pays consommateur de brut, alimentant les vives inquiétudes sur la demande mondiale.

Sur le plan géopolitique, les investisseurs digéraient par ailleurs la perspective d'une éventuelle reprise du dialogue entre l'Iran et la communauté internationale sur le programme nucléaire de Téhéran - soupçonné par les pays occidentaux d'avoir des visées militaires.

Au lendemain de l'appel à la prudence lancé par le président américain Barack Obama au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu - qui semble de plus en plus envisager une intervention militaire contre l'Iran -, le groupe des 5+1 (Chine, France, Allemagne, Royaume-Uni, Etats-Unis et Russie) a ainsi proposé à Téhéran de reprendre les négociations sur son programme nucléaire.

De son côté, l'Iran s'est dit prêt mardi à ouvrir le site militaire de Parchin aux inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), une fois qu'un accord sera obtenu sur les modalités de la visite.

"Les opérateurs ont réagi à cette annonce", qui fait baisser un peu la tension dans le dossier iranien, en allégeant leurs positions, observaient les analystes du courtier GFT Markets.

Cependant, "si ce dialogue n'aboutit pas à un compromis diplomatique, l'initiative risque d'ouvrir la voie à une intervention militaire d'Israël", tempéraient-ils, estimant que la nervosité sur le marché du pétrole devrait en conséquence rester vive.

Les cours du pétrole, déjà soutenus par l'embargo décidé en janvier par l'Union européenne (UE) sur le brut iranien, sont depuis plusieurs semaines renforcés par la crainte d'escalade militaire, Israël agitant notamment la menace de frappes préventives contre Téhéran.

Enfin, l'Irak, troisième pays producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a indiqué lundi avoir dépassé la barre des 3 millions de barils par jour, à son plus haut niveau depuis 1979.

"Face aux menaces sur l'Iran, aux perturbations de la production au Soudan du Sud, en Syrie ou au Yémen, et aux difficultés techniques sur les plates-formes de la mer du Nord, l'Irak apporte au moins une nouvelle positive sur le front de l'offre", commentait Thina Margrethe Saltvedt, analyste de Nordea Markets.

rp



(AWP / 06.03.2012 18h40)


Commenter Le brut recule, craintes sur demande et espoirs dans le dossier iranien


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite