Menu
RSS
A+ A A-

Recul dans un marché plombé par des inquiétudes sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mardi en cours d'échanges européens, dans un marché prudent, tiraillé entre les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et les inquiétudes persistantes sur la santé de l'économie mondiale et les perspectives de la demande énergétique.

Vers 11h15 GMT (12h15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 123,07 dollars, en baisse de 73 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 62 cents à 106,10 dollars.

Les cours du baril perdaient du terrain, dans un marché volatil où pesaient les craintes sur la demande pétrolière mondiale, après les statistiques mitigées publiées la veille en Chine, en Europe et aux Etats-Unis, les principales régions consommatrices de brut.

Bien que les cours aient clôturé à l'équilibre lundi, "la journée n'a pas été de tout repos, marquée notamment par la révision en baisse des objectifs de croissance de la Chine et un indicateur décevant marquant une contraction de l'activité privée en zone euro", rappelait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Par ailleurs, les opérateurs digéraient l'annonce d'un fort accroissement de la production de l'Irak, troisième pays producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui a indiqué lundi avoir dépassé la barre des 3 millions de barils par jour, à son plus haut niveau depuis 1979.

"Face aux menaces sur l'Iran, aux perturbations de la production au Soudan du Sud, en Syrie ou au Yémen, et aux difficultés techniques sur les plate-formes de la mer du Nord, l'Irak apporte au moins une nouvelle positive sur le front de l'offre", commentait Thina Margrethe Saltvedt, analyste de Nordea Markets.

Cette hausse de la production irakienne "est évidemment une bonne nouvelle pour le marché, à un moment où les tensions sur l'offre se sont intensifiées", notamment en raison des sanctions internationales contre l'Iran, "mais cela ne devrait pas suffire pour apaiser totalement le marché et faire reculer durablement les prix", ajoutait-elle.

De fait, "les prix du brut et des produits pétroliers devraient rester dominés par la volatilité car l'environnement géopolitique reste extrêmement nerveux", soulignait M. Hufton, notant que "les risques d'une frappe israélienne sur l'Iran semblent aller crescendo".

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a indiqué lundi au président américain Barack Obama qu'Israël resterait "maître de son destin" face à la menace posée selon lui par le programme nucléaire développé par Téhéran, soupçonné par les pays occidentaux d'avoir des visées militaires.

M. Obama a de son côté estimé qu'une solution diplomatique était encore possible avec l'Iran, mais que "toutes les options" devaient rester sur la table.

Les prix du baril sont par ailleurs toujours tirés vers le haut par la mise en place progressive d'ici à juillet de l'embargo décidé en janvier par l'Union européenne (UE) sur le pétrole iranien, qui oblige les pays européens à chercher des sources d'approvisionnement alternatives, ce qui attise les tensions sur l'offre mondiale de brut.

cha



(AWP / 06.03.2012 12h45)


Commenter Recul dans un marché plombé par des inquiétudes sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite