Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit quasi-inchangé, l'Iran continue d'inquiéter

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole sont restés stables lundi à New York dans un marché tiraillé entre des statistiques économiques décevantes en Occident et en Chine, et des tensions toujours élevées sur le front de l'approvisionnement au Moyen-Orient.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril a grignoté deux cents par rapport à la clôture de vendredi, pour finir à 106,72 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 123,80 dollars, en hausse de 15 cents par rapport à la clôture de vendredi.

"Toute la séance a manqué d'animation", a résumé Matt Smith, analyste chez Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Parmi les facteurs pesant sur les prix, la révision à la baisse de l'objectif de croissance de la Chine, à 7,5% cette année, contre 8% l'an dernier, "a inquiété car toute la croissance économique mondiale vient de la Chine", a expliqué M. Smith.

Autre statistique décevante, la contraction de l'activité privée en février dans la zone euro, selon une deuxième estimation lundi de l'indice PMI des directeurs d'achats qui s'est avérée inférieure à la première.

"Mais de manière générale le marché est sans direction, partagé entre ces indicateurs et l'inquiétude pour le Moyen-Orient", a dit M. Smith.

Au Moyen-Orient, le programme nucléaire iranien continuait à peser. Les opérateurs ont particulièrement prêté attention à la rencontre entre le président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Alors que l'Etat hébreux semble pencher toujours plus vers une solution militaire pour contraindre la République islamique à cesser son programme nucléaire, M. Obama a réitéré son souhait qu'une issue diplomatique soit trouvée, regrettant qu'"on parle trop de guerre" contre Téhéran en ce moment.

"Les données structurelles du marché pétrolier restent incertaines et entraînent un recul assez malvenu face aux risques géopolitiques", ont estimé les analystes de Barclays Capital.

Aux Etats-Unis, la fermeture d'un oléoduc du groupe Enbridge a entraîné l'arrêt des activités de certaines raffineries du Midwest, ce qui soutenait également les prix, a dit Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Cela devrait continuer à porter les prix à court terme", a souligné Barclays, expliquant que Enbridge avait réduit le débit de ses autres installations afin d'éviter un engorgement des terminaux pétroliers.

Cet oléoduc reliant le Canada au centre-ouest des Etats-Unis a été endommagé samedi lors d'un accident automobile près de Chicago (nord). Il ne devrait redémarrer que jeudi, selon l'agence Dow Jones Newswires, qui précise qu'il achemine habituellement 317'000 barils de brut par jour.

Le Canada est le premier pays fournisseur de brut aux Etats-Unis, premier consommateur pétrolier de la planète.

rp



(AWP / 06.03.2012 06h21)


Commenter Le brut finit quasi-inchangé, l'Iran continue d'inquiéter


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 23 août 2017 à 06:53

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie mercredi, les investisseurs se focalisant sur des estimations faisant état d'une hausse des stocks...

mardi 22 août 2017 à 21:56

Le PDG de Chevron va démissionner

Washington: Le PDG de la compagnie pétrolière Chevron John Watson va démissionner au moment où les prix de l'or noir continuent de...

mardi 22 août 2017 à 21:09

Le pétrole termine en hausse avant les stocks américains

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont clôturé en légère hausse mardi, le marché...

mardi 22 août 2017 à 18:12

Le pétrole remonte avant les premières données hebdomadaires…

Londres: Les cours du pétrole remontaient mardi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant, les analystes attendant les données hebdomadaires sur...

mardi 22 août 2017 à 15:50

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York en attendant le…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mardi, le marché hésitant entre la perspective d'un...

mardi 22 août 2017 à 12:15

Le pétrole remonte, hésitation avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant après un point sans surprise de...

mardi 22 août 2017 à 07:46

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

lundi 21 août 2017 à 21:36

Le pétrole, sous les prises de bénéfices, termine en net rec…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York ont clôturé en nette baisse lundi à New York, touchés par...

lundi 21 août 2017 à 18:18

Le pétrole recule, prudence avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient nettement lundi en fin d'échanges européens dans un marché prudent après le rebond marqué de vendredi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite