Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule nettement, sous le poids de prises de bénéfices

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli vendredi en fin d'échanges européens, plombés par des prises de bénéfices après avoir bondi jeudi soir à Londres à un sommet depuis juillet 2008 suite à l'annonce, vite démentie, d'une explosion d'oléoduc en Arabie saoudite.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 123,86 dollars, en baisse de 2,34 dollars par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 2,33 dollars à 106,51 dollars.

Les investisseurs engrangeaient quelques bénéfices après la hausse fulgurante et momentanée enregistrée jeudi après la clôture des échanges américains, en raison de rumeurs -- rapidement démenties -- sur l'incendie sur un oléoduc en Arabie saoudite.

Vers 20H15 GMT jeudi, le Brent est monté jusqu'à 128,40 dollars, un sommet depuis le 23 juillet 2008, tandis que le WTI se hissait à 110,55 dollars, son plus haut niveau depuis début mai 2011.

Les cours du baril ont fortement reflué dès les minutes suivantes, l'information apparaissant rapidement erronée.

"Les rumeurs sur l'explosion de l'oléoduc ont provoqué un vif mouvement d'achat, mais il y a eu des démentis de sources officielles en Arabie saoudite, et vendredi, les prix se repliaient sensiblement" dans un marché essoufflé, commentait Gary Hornby, analyste de la société énergétique Inenco.

Cependant, "les prix du pétrole n'ont abandonné que la moitié des gains enregistrés la veille, et ce malgré le démenti saoudien. Même si les rumeurs venaient à l'origine d'Iran", ce qui jetait une ombre sur leur crédibilité, "le marché croit clairement à un danger accru de perturbations dans le production" de brut au Moyen-Orient, soulignaient les experts de Commerzbank.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, s'est engagé auprès des pays occidentaux à compenser tout manque de pétrole iranien sur le marché, s'attirant les foudres de Téhéran.

L'Iran menace d'interrompre immédiatement ses livraisons d'or noir à l'Europe, bien avant la mise en place en juillet de l'embargo de l'Union européenne (UE) décidé en janvier, contribuant à exacerber les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut.

Ainsi, "la vitesse et le niveau auxquels les prix sont montés montrent que le marché du pétrole bruisse d'inquiétudes multiples et en particulier l'escalade des tensions avec l'Iran", expliquait Rebecca O'Keeffe, analyste de la maison de courtage Interactive Investor.

Pour Mme O'Keeffe, comme pour de nombreux observateurs, un prix du baril londonien au-dessus de 125 dollars est une "menace pour les perspectives de l'économie mondiale", car des prix élevés des carburants seraient un frein considérable à une croissance économique déjà fragile.

Sur le front de la demande, la morosité des opérateurs était par ailleurs alimentée vendredi par un repli inattendu des ventes de détails en Allemagne, de nature à renforcer les craintes sur la vigueur de la première économie européenne.

De plus, un fort renchérissement du dollar face à l'euro contribuait à rendre moins attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

sm



(AWP / 02.03.2012 18h31)


Commenter Le brut recule nettement, sous le poids de prises de bénéfices


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite