Menu
RSS
A+ A A-

Ouverture en recul à New York mais la volatilité reste élevée

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole ont ouvert en léger recul à New York vendredi, restant vulnérables à la forte volatilité engendrée par les craintes d'escalade militaire dans le dossier iranien.

Vers 14H30 GMT (15H30 HEC), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril cédait 92 cents par rapport à jeudi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) à 107,92 dollars.

"On se trouve là où on devrait être", a observé Rich Ilczyszyn, d'Itrader.com. "Hier on a particulièrement testé la volatilité du marché, on a vu combien on était fragile quand la télé iranienne a annoncé l'explosion d'un oléoduc en Arabie saoudite", a-t-il souligné.

"L'Iran a cru qu'on était le 1er avril et non le 1er mars, en faisant un mauvais poisson d'avril avec l'annonce par la télévision iranienne du sabotage d'un oléoduc en Arabie saoudite", a poursuivi Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Les cours du brut ont gagné trois dollars en quelque minutes après la clôture à New York dans la foulée de cette information, avant que Ryad ne démente.

Pour les analystes de Commerzbank, même si personne n'a douté du fait que cette information erronée ait été "délibérément" diffusée par l'Iran, "le marché croit clairement à un danger accru de perturbations dans le production" de brut au Moyen-Orient.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, s'est engagée auprès des pays occidentaux à compenser tout manque de pétrole iranien sur le marché, s'attirant les foudres de Téhéran.

L'Iran menace d'interrompre immédiatement ses livraisons d'or noir à l'Europe, bien avant la mise en place en juillet de l'embargo de l'Union européenne (UE) décidé en janvier, contribuant à exacerber les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut.

Dans ce contexte, les opérateurs suivaient avec attention le déplacement au Canada puis aux Etats-Unis du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Ce dernier, qui doit rencontrer le président américain Barack Obama lundi, a déclaré cette semaine que le dossier iranien serait le "principal sujet" de ses entretiens avec le président américain.

De son côté, Washington affirme que "toutes les options sont sur la table" face à l'Iran, tandis qu'Israël souffle le chaud et le froid sur une éventuelle attaque préventive contre le programme nucléaire iranien, soupçonné par les pays occidentaux d'avoir des visées militaires.

Dans ce contexte, "s'il se passe quelque chose ce soir, ce week-end, les cours pourraient s'envoler de 10/15 dollars et personne ne veut être à court" de brut, a souligne M. Ilczyszyn.

ft



(AWP / 02.03.2012 16h31)


Commenter Ouverture en recul à New York mais la volatilité reste élevée


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite