Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse sur des prises de bénéfices après un sommet depuis 2008

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges, pénalisés par des prises de bénéfices après avoir bondi jeudi soir à Londres à un sommet depuis juillet 2008, dans un marché ébranlé par l'annonce, vite démentie, d'une explosion d'oléoduc en Arabie saoudite.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 124,88 dollars, en baisse de 1,32 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 77 cents à 108,07 dollars.

Les investisseurs engrangeaient quelques bénéfices après la hausse fulgurante et momentanée enregistrée tard jeudi, après la clôture des échanges américains, en raison de rumeurs -- rapidement démenties -- sur l'incendie sur un oléoduc en Arabie saoudite.

Vers 20H15 GMT jeudi, le Brent est monté jusqu'à 128,40 dollars, un sommet depuis le 23 juillet 2008, tandis que le WTI se hissait à 110,55 dollars, son plus haut niveau depuis début mai 2011.

Les cours du baril ont fortement reflué dès les minutes suivantes, l'information apparaissant rapidement erronée.

"Les rumeurs sur l'explosion de l'oléoduc ont provoqué un vif mouvement d'achat, mais il y a eu des démentis de sources officielles en Arabie saoudite, et vendredi, les prix se repliaient sensiblement" dans un marché essoufflé, commentait Gary Hornby, analyste de la société énergétique Inenco.

Cependant, "les prix du pétrole n'ont abandonné que la moitié des gains enregistrés la veille, et ce malgré le démenti saoudien. Même si les rumeurs venaient à l'origine d'Iran", ce qui jetait une ombre sur leur crédibilité, "le marché croit clairement à un danger accru de perturbations dans le production" de brut au Moyen-Orient, soulignaient les experts de Commerzbank.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, s'est engagé auprès des pays occidentaux à compenser tout manque de pétrole iranien sur le marché, s'attirant les foudres de Téhéran.

L'Iran menace d'interrompre immédiatement ses livraisons d'or noir à l'Europe, bien avant la mise en place en juillet de l'embargo de l'Union européenne (UE) décidé en janvier, contribuant à exacerber les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut.

"Même si le Secrétariat américain à l'Energie a récemment affirmé que les pays producteurs étaient capables de muscler leurs capacités de production pour assurer l'approvisionnement du marché, les tensions dans le dossier iranien vont continuer de soutenir fortement les prix à court terme", observait M. Hornby.

De son côté, Washington affirme que "toutes les options sont sur la table" face à l'Iran, tandis qu'Israël souffle le chaud et le froid sur une éventuelle attaque préventive contre le programme nucléaire iranien, soupçonné par les pays occidentaux d'avoir des visées militaires.

Sur le front de la demande, la morosité des opérateurs était par ailleurs alimentée vendredi par un repli inattendu des ventes de détails en Allemagne, de nature à renforcer les craintes sur la vigueur de la première économie européenne.

De plus, un fort renchérissement du dollar face à l'euro contribuait à rendre moins attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

fah



(AWP / 02.03.2012 12h33)


Commenter Le brut baisse sur des prises de bénéfices après un sommet depuis 2008


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

mardi 15 août 2017 à 15:42

Le pétrole ouvre en baisse à New York, les craintes sur la L…

New York: Les cours pétroliers ont ouvert en baisse mardi à New York, poursuivant leur net recul de la veille au moment...

mardi 15 août 2017 à 12:12

Le pétrole recule un peu, la demande pourrait faiblir

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après un recul net la veille alors que les marchés...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite