Menu
RSS
A+ A A-

En hausse, revigoré par de bons indicateurs en Chine et aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient à Londres et se stabilisaient à New York jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché tiraillé entre un bon indicateur en Chine et de bonnes statistiques aux Etats-Unis, mais toujours soutenu par les tensions sur l'Iran.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 123,50 dollars, en hausse de 84 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 78 cents à 107,85 dollars.

Les cours du baril regagnaient du terrain sur un marché extrêmement nerveux, au lendemain d'une séance volatile marquée par les propos jugés encourageants du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke sur la reprise économique aux Etats-Unis.

"Au final, les propos de Ben Bernanke ont permis aux prix du pétrole de grimper, reléguant au second plan l'annonce d'une hausse plus forte qu'attendu des réserves de brut dans le pays", observait Peter Bassett, analyste du courtier Westhouse.

Jeudi, le cours du Brent a réussi à conforter sa hausse, "dans un marché où le principal soutien reste le dossier iranien", soulignait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

"Même s'il y a peu de nouveaux développements, les opérateurs ont l'impression que le risque d'escalade des tensions augmente et que les sanctions internationales ne peuvent que se durcir -- ce qui est positif pour les prix du brut", expliquait-il.

Le chef d'Etat-major de l'armée de l'Air américaine, le général Norton Schwartz, a assuré mercredi que les Etats-Unis disposaient de bombes puissantes prêtes à être employées dans le cas d'une action militaire contre les installations nucléaires iraniennes.

De son côté, Téhéran menace d'interrompre immédiatement ses livraisons d'or noir à l'Europe, bien avant la mise en place en juillet de l'embargo de l'Union européenne (UE) décidé en janvier, contribuant à exacerber les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut.

"Tant que les tensions géopolitiques et des indicateurs macroéconomiques encourageants persistent, le pétrole restera un actif recherché, et les investisseurs peuvent profiter de la correction de début de semaine pour réaliser des achats à bon compte", estimait M. Pollard.

Sur le front de la demande, un indicateur montrant une progression de l'activité manufacturière en Chine, rassurant quelque peu sur la consommation énergétique du géant asiatique, a contribué à doper le marché en début d'échanges européens.

Le marché a ensuite conforté ses gains après une salve d'indicateurs américains positifs, parmi lesquels une progression des revenus des ménages et un léger recul des inscriptions au chômage.

Les opérateurs digéraient cependant des statistiques plus contrastées, faisant état d'un ralentissement de l'industrie manufacturière aux Etats-Unis en février, et d'une baisse des dépenses de construction dans le pays en janvier.

ds



(AWP / 01.03.2012 18h46)


Commenter En hausse, revigoré par de bons indicateurs en Chine et aux USA


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite