Menu
RSS
A+ A A-

En hausse, revigoré par de bons indicateurs en Chine et aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient à Londres et se stabilisaient à New York jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché tiraillé entre un bon indicateur en Chine et de bonnes statistiques aux Etats-Unis, mais toujours soutenu par les tensions sur l'Iran.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 123,50 dollars, en hausse de 84 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 78 cents à 107,85 dollars.

Les cours du baril regagnaient du terrain sur un marché extrêmement nerveux, au lendemain d'une séance volatile marquée par les propos jugés encourageants du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke sur la reprise économique aux Etats-Unis.

"Au final, les propos de Ben Bernanke ont permis aux prix du pétrole de grimper, reléguant au second plan l'annonce d'une hausse plus forte qu'attendu des réserves de brut dans le pays", observait Peter Bassett, analyste du courtier Westhouse.

Jeudi, le cours du Brent a réussi à conforter sa hausse, "dans un marché où le principal soutien reste le dossier iranien", soulignait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

"Même s'il y a peu de nouveaux développements, les opérateurs ont l'impression que le risque d'escalade des tensions augmente et que les sanctions internationales ne peuvent que se durcir -- ce qui est positif pour les prix du brut", expliquait-il.

Le chef d'Etat-major de l'armée de l'Air américaine, le général Norton Schwartz, a assuré mercredi que les Etats-Unis disposaient de bombes puissantes prêtes à être employées dans le cas d'une action militaire contre les installations nucléaires iraniennes.

De son côté, Téhéran menace d'interrompre immédiatement ses livraisons d'or noir à l'Europe, bien avant la mise en place en juillet de l'embargo de l'Union européenne (UE) décidé en janvier, contribuant à exacerber les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut.

"Tant que les tensions géopolitiques et des indicateurs macroéconomiques encourageants persistent, le pétrole restera un actif recherché, et les investisseurs peuvent profiter de la correction de début de semaine pour réaliser des achats à bon compte", estimait M. Pollard.

Sur le front de la demande, un indicateur montrant une progression de l'activité manufacturière en Chine, rassurant quelque peu sur la consommation énergétique du géant asiatique, a contribué à doper le marché en début d'échanges européens.

Le marché a ensuite conforté ses gains après une salve d'indicateurs américains positifs, parmi lesquels une progression des revenus des ménages et un léger recul des inscriptions au chômage.

Les opérateurs digéraient cependant des statistiques plus contrastées, faisant état d'un ralentissement de l'industrie manufacturière aux Etats-Unis en février, et d'une baisse des dépenses de construction dans le pays en janvier.

ds



(AWP / 01.03.2012 18h46)


Commenter En hausse, revigoré par de bons indicateurs en Chine et aux USA


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite