Menu
RSS

Le brut finit en baisse à New York, marché inquiet pour la demande

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en baisse mardi à New York, les investisseurs s'inquiétant pour la vigueur de la demande mondiale, notamment à la suite de la publication d'indicateurs mitigés aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril a cédé 2,01 dollars par rapport à lundi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour finir à 106,55 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a clôturé à 121,55 dollars, en baisse de 2,62 dollars par rapport à lundi.

Les cours du baril poursuivaient ainsi le net mouvement de correction entamé lundi, après une hausse presque ininterrompue depuis février, qui les a conduits vendredi à des sommets depuis mai 2011.

"On commence à voir une certaine préoccupation" du marché, a noté Bart Melek, de TD Securities. "L'économie américaine n'est peut-être pas aussi solide qu'il y paraît, comme l'ont montré les chiffres des commandes de biens durables qui n'étaient pas aussi bons que nous l'aurions voulu".

Les commandes de biens durables ont chuté aux Etats-Unis en janvier après trois mois consécutifs de hausse, affichant leur recul le plus élevé depuis janvier 2009 à 4,0%, soit près de trois fois plus qu'attendu par les analystes.

En outre, les autres indicateurs publiés mardi étaient contrastés, avec un moral des ménages qui s'est élevé en février à son plus haut niveau en un an, mais une baisse des prix des logements en décembre pour le huitième mois d'affilée.

Les courtiers se sont en outre inquiétés de la flambée actuelle des prix du brut et de ses répercussions sur les consommateurs.

"Avec de tels niveaux, les prix du brut peuvent endommager la croissance (...) et l'économie mondiale", a ajouté M. Melek. "Cela pourrait très bien se traduire par une baisse de la demande".

Au-delà des craintes pour la vigueur de la demande, certains courtiers estiment également que la baisse actuelle des cours est un mouvement de correction nécessaire après la flambée des jours précédents.

"Les prix se sont appréciés pendant huit ou dix jours de suite. Ils ne pouvaient pas continuer comme cela, avec rien d'autre pour les soutenir que des nouvelles plus très fraîches sur les tensions avec l'Iran", a jugé Tom Bentz, de BNP Paribas.

"C'est donc logique de voir les cours enregistrer un mouvement de correction à cette heure. Il aurait pu se produire depuis longtemps", a-t-il insisté.

Cependant, selon de nombreux analystes, les prix ne devraient pas se replier de façon prolongée, le marché restant soutenu par ces mêmes tensions géopolitiques entre les pays occidentaux et l'Iran, qui menace d'interrompre prochainement ses approvisionnements de brut à l'Europe.

En outre, la nouvelle opération de prêts à trois ans, qui seront accordés cette semaine par la Banque centrale européenne (BCE) aux établissements financiers de la zone euro, "devrait apporter un nouvel afflux de liquidités sur le marché et doper les prix du baril" en dirigeant les investissements vers les matières premières, ont noté les experts de Commerzbank.

rp



(AWP / 29.02.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, marché inquiet pour la demande

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 26 mai 2017 à 15:22

Le pétrole reste déprimé au lendemain de l'Opep

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi, restant déprimés au lendemain d'un sommet au cours duquel l'Opep et...

vendredi 26 mai 2017 à 13:54

Le PDG de Total salue la décision de l'Opep de prolonger ses…

Paris: Le PDG du géant pétrolier français Total, Patrick Pouyanné, a salué vendredi la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

vendredi 26 mai 2017 à 13:28

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les m…

Vienne: Des cours du brut qui flanchent et des analystes réservés: la reconduction des limitations de production décidée par l'Opep et ses...

vendredi 26 mai 2017 à 12:37

Le pétrole essaie de reprendre ses esprits après sa chute li…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs tâchant de reprendre leurs esprits après la lourde...

vendredi 26 mai 2017 à 05:32

Le pétrole se stabilise en Asie

Singapour: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi en Asie après avoir plongé en raison de la déception des investisseurs face à...

jeudi 25 mai 2017 à 20:58

Le pétrole chute, déception après l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé sur une chute jeudi après la décision de l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 25 mai 2017 à 19:26

Le pétrole décroche de plus de deux dollars le baril après l…

New York: Les cours du pétrole décrochaient jeudi après la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de prolonger de...

jeudi 25 mai 2017 à 18:40

Pétrole: l'Opep prolonge ses quotas, confiante dans un rééqu…

Vienne: L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, ont décidé de maintenir jeudi leurs quotas de production de pétrole jusqu'en mars 2018...

jeudi 25 mai 2017 à 18:08

Le pétrole baisse avec la confirmation de l'accord de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole baissaient jeudi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après la confirmation attendue de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite