Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, le marché poursuit son mouvement de correction

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de reculer mardi en cours d'échanges européens, toujours pénalisés par des prises de bénéfices après la forte hausse des dernières semaines, dans un marché redoutant de surcroît les effets de la flambée des prix du brut sur l'économie mondiale.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 123,24 dollars, en baisse de 93 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 24 cents à 108,32 dollars.

Les cours du baril poursuivaient le net mouvement de correction entamé lundi: après une hausse presque ininterrompue depuis février, qui les a conduits vendredi à des sommets depuis mai 2011, "le marché du pétrole fait une pause", observaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

"L'offre au Moyen Orient progresse", gonflée par une hausse de la production de l'Arabie saoudite, et, sur le plan de la demande, "les opérateurs réalisent de plus en plus que l'actuelle flambée des prix pourrait avoir un impact très négatif sur l'économie mondiale si elle se poursuivait", ajoutaient-ils.

Désormais, "les investisseurs redoutent une baisse de la demande énergétique, et on s'attend même de plus en plus à ce qu'il n'y ait aucune progression de la consommation mondiale de brut si les prix restent orientés à la hausse", renchérissait Peter Bassett, analyste du courtier Westhouse.

Cependant, les prix ne devraient pas se replier de façon prolongée, estimaient les experts, dans un marché toujours soutenu par les tensions géopolitiques croissantes entre les pays occidentaux et l'Iran, qui menace d'interrompre prochainement ses approvisionnements de brut à l'Europe.

Par ailleurs, la nouvelle opération de prêts à trois ans cette semaine par la Banque centrale européenne (BCE) aux établissements financiers de la zone euro "devrait apporter un nouvel afflux de liquidités sur le marché", qui, en alimentant les investissements vers les actifs plus risqués comme les matières premières, "devrait doper les prix du pétrole", notait-on chez Commerzbank.

Enfin, les marchés pétroliers digéraient l'annonce du groupe TransCanada, qui a indiqué lundi vouloir construire une partie de l'oléoduc géant Keystone XL entre l'Oklahoma et le Texas, dans le sud des Etats-Unis, un projet "salué" par la Maison Blanche.

"Les volumes qui seront acheminés par cet oléoduc s'ajouteront à ceux transportés par l'oléoduc existant Seaway", sur le même parcours, dont le sens de circulation doit être prochainement inversé, et ces deux conduites "seront suffisantes pour diminuer les stocks surabondants de Cushing", analysaient les experts de JBC Energy.

Cushing, dans l'Oklahoma, est le principal terminal pétrolier des Etats-Unis, et abrite des réserves qui sont montés ces dernières années à des niveaux historiques. Ces réserves abondantes pèsent fortement sur le cours du WTI à New York, le brut texan sur lequel il se base étant stocké à Cushing.

Désengorger le terminal de Cushing grâce à ces deux oléoducs supplémentaires devrait ainsi faire baisser la pression sur le WTI, lui permettant de réduire l'écart avec le Brent, son équivalent londonien.

rp



(AWP / 28.02.2012 12h46)


Commenter Le brut se replie, le marché poursuit son mouvement de correction


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite