Menu
RSS
A+ A A-

Le brut trébuche, pénalisé par des prises de bénéfices après ses sommets

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lundi en fin d'échanges européens, pénalisés par un mouvement de prises de bénéfices après avoir touché vendredi des sommets inédits depuis mai 2011, mais également assombris par les inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique mondiale.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 124,09 dollars, en baisse de 1,38 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,38 dollar à 109,06 dollars.

Après avoir atteint vendredi 125,55 dollars à Londres et frôlé les 110 dollars à New York, leurs plus hauts niveaux depuis près de dix mois, les cours du barils reprenaient leur souffle sur un marché nerveux.

"Après une hausse presque ininterrompue depuis début février, des investisseurs ont choisi d'engranger quelques bénéfices", observait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

Alors que l'euro fléchissait face au dollar après une rencontre du G20 en demi-teinte, la remontée du billet vert rendait moins attractifs les achats de brut libellés en dollars, ce qui pesait sur les prix, tout comme le regain de prudence sur l'économie mondiale, notait-il.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a ainsi estimé dimanche que les pays du G20 devaient "renforcer leur résistance à de nouveaux chocs qui pourraient provenir de systèmes financiers toujours fragiles, d'une dette publique et privée élevée, et d'une hausse des cours mondiaux du pétrole".

Renforçant les incertitudes au sujet de la zone euro, les ministres des Finances du G20 ont également appelé l'Europe à prendre une décision en mars sur la dimension de son bouclier contre la crise de la dette, avant que le reste du monde n'envisage de renforcer les ressources du FMI.

Par ailleurs, la suggestion du secrétaire au Trésor des Etats-Unis Timothy Geithner de débloquer une partie des réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis si cela s'avérait nécessaire "a également contribué à plomber les cours du baril", ajoutait David Morrison.

Cependant, "pour le moment, les prix se contentent d'abandonner leurs gains de la séance de vendredi, et la crise entre l'Iran et les pays occidentaux continue de soutenir le marché", tempérait-il.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a reconnu vendredi des "divergences majeures" avec Téhéran, précisant que l'Iran avait triplé la production d'uranium enrichi jusqu'à 20 % depuis novembre --se rapprochant donc de la technologie nécessaire pour fabriquer une bombe.

Face au durcissement des sanctions internationales, l'Iran menace d'interrompre ses approvisionnements d'or noir à l'Europe, bien avant la mise en place en juillet de l'embargo de l'Union européenne (UE), alimentant les craintes sur l'offre mondiale de brut et l'envolée des cours du baril.

"Cette hausse s'explique par des craintes, renforcées encore par les perturbations de la production au Soudan du Sud, au Yémen et en Syrie, mais dans la réalité, le marché reste pour le moment suffisamment approvisionné", tempérait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Si les tensions géopolitiques devaient s'apaiser quelque peu, alors les inquiétudes du marché se tourneraient vers le front de demande" et des perspectives de consommation énergétique mondiale plutôt ternes, estimait M. Kryuchenkov.

rp



(AWP / 27.02.2012 18h31)


Commenter Le brut trébuche, pénalisé par des prises de bénéfices après ses sommets


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite