Menu
RSS
A+ A A-

Le brut trébuche, pénalisé par des prises de bénéfices après ses sommets

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lundi en fin d'échanges européens, pénalisés par un mouvement de prises de bénéfices après avoir touché vendredi des sommets inédits depuis mai 2011, mais également assombris par les inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique mondiale.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 124,09 dollars, en baisse de 1,38 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,38 dollar à 109,06 dollars.

Après avoir atteint vendredi 125,55 dollars à Londres et frôlé les 110 dollars à New York, leurs plus hauts niveaux depuis près de dix mois, les cours du barils reprenaient leur souffle sur un marché nerveux.

"Après une hausse presque ininterrompue depuis début février, des investisseurs ont choisi d'engranger quelques bénéfices", observait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

Alors que l'euro fléchissait face au dollar après une rencontre du G20 en demi-teinte, la remontée du billet vert rendait moins attractifs les achats de brut libellés en dollars, ce qui pesait sur les prix, tout comme le regain de prudence sur l'économie mondiale, notait-il.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a ainsi estimé dimanche que les pays du G20 devaient "renforcer leur résistance à de nouveaux chocs qui pourraient provenir de systèmes financiers toujours fragiles, d'une dette publique et privée élevée, et d'une hausse des cours mondiaux du pétrole".

Renforçant les incertitudes au sujet de la zone euro, les ministres des Finances du G20 ont également appelé l'Europe à prendre une décision en mars sur la dimension de son bouclier contre la crise de la dette, avant que le reste du monde n'envisage de renforcer les ressources du FMI.

Par ailleurs, la suggestion du secrétaire au Trésor des Etats-Unis Timothy Geithner de débloquer une partie des réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis si cela s'avérait nécessaire "a également contribué à plomber les cours du baril", ajoutait David Morrison.

Cependant, "pour le moment, les prix se contentent d'abandonner leurs gains de la séance de vendredi, et la crise entre l'Iran et les pays occidentaux continue de soutenir le marché", tempérait-il.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a reconnu vendredi des "divergences majeures" avec Téhéran, précisant que l'Iran avait triplé la production d'uranium enrichi jusqu'à 20 % depuis novembre --se rapprochant donc de la technologie nécessaire pour fabriquer une bombe.

Face au durcissement des sanctions internationales, l'Iran menace d'interrompre ses approvisionnements d'or noir à l'Europe, bien avant la mise en place en juillet de l'embargo de l'Union européenne (UE), alimentant les craintes sur l'offre mondiale de brut et l'envolée des cours du baril.

"Cette hausse s'explique par des craintes, renforcées encore par les perturbations de la production au Soudan du Sud, au Yémen et en Syrie, mais dans la réalité, le marché reste pour le moment suffisamment approvisionné", tempérait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Si les tensions géopolitiques devaient s'apaiser quelque peu, alors les inquiétudes du marché se tourneraient vers le front de demande" et des perspectives de consommation énergétique mondiale plutôt ternes, estimait M. Kryuchenkov.

rp



(AWP / 27.02.2012 18h31)


Commenter Le brut trébuche, pénalisé par des prises de bénéfices après ses sommets


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite