Menu
RSS
A+ A A-

Un écart historique entre Londres et New-York

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petroleLondres : Alors que le baril de Brent échangé à Londres a franchi cette semaine le seuil des 100 dollars, le prix du brut texan WTI évoluait à New-York plus de dix dollars en-dessous, un écart historique qui s'explique notamment par l'ampleur des stocks aux Etats-Unis.


Le baril de West Texas Intermediate (WTI), pompé dans le sous-sol de l'Etat du Texas (sud des Etats-Unis), sert de référence pour les échanges sur la Bourse des matières premières du New York Mercantile Exchange (Nymex, filiale du groupe CME), et pour les cours du brut dans le monde.

Le prix du WTI, pétrole plus léger, était historiquement supérieur au prix du Brent de la mer du Nord, échangé sur le marché InterContinental Exchange (ICE) de Londres.

Mais la tendance s'est inversée en 2008, le Brent passant devant le WTI et creusant rapidement l'écart. Celui-ci s'est agrandi récemment, jusqu'à atteindre 12 dollars la semaine dernière, une différence sans précédent.

La place new-yorkaise est affectée par le niveau très élevé des réserves conservées au terminal pétrolier de Cushing, principal centre de stockage des Etats-Unis situé dans l'Oklahoma (sud) et où est conservé le brut texan de référence.

Ses stocks, proches de la saturation, ont encore gonflé de 900'000 barils sur la troisième semaine de janvier, à 37,7 millions de barils, non loin de leur pic historique enregistré en 2010. L'ensemble des stocks de brut américains avait bondi la même semaine de plus de 4,8 millions de barils.

De son côté, le prix du Brent est au contraire soutenu par une raréfaction de la production en mer du Nord, à mesure que les gisements existants arrivent en fin de vie.

La Norvège a ainsi produit en moyenne 1,8 million de barils de pétrole par jour sur l'ensemble de 2010, soit près de 10% de moins qu'en 2009. Le pays a également annoncé mi-janvier avoir abaissé de 21% ses estimations de réserves d'hydrocarbures, faute de découverte majeure.

Le Royaume-Uni a de son côté vu sa production de brut reculer de plus de 7% sur les trois premiers trimestres de 2010 par rapport à l'année précédente, selon des chiffres gouvernementaux. Sur 10 ans, la production britannique s'est écroulée de plus de 40%.

Ces fondamentaux très différents entre les deux pétroles de référence ravive les interrogations des investisseurs sur la capacité du WTI à incarner l'étalon mondial du marché pétrolier, alors que la place londonienne apparaît souvent comme plus représentative.

"Le WTI est découplé des marchés internationaux et des marchés régionaux (autres que celui du brut texan) aux Etats-Unis. Son prix est déformé, à telle enseigne qu'il peut difficilement être considéré comme l'étalon significatif" du marché mondial, observent les analystes de Barclays Capital.

La place new-yorkaise reste cependant un des marchés les plus liquides dans le monde: ainsi, le volume des contrats de pétrole échangés à New York a atteint un niveau record vendredi, au moment où les manifestations en Egypte commençaient à prendre de l'ampleur.

rp

(AWP/01 février 2011 18h30)

Commenter Un écart historique entre Londres et New-York

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 février 2017 à 20:52

Le pétrole au plus haut depuis le début de l'année à New Yor…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini mardi au plus haut depuis le début de l'année à New York, profitant...

mardi 21 février 2017 à 18:08

Le pétrole grimpe, porté par un regain d'optimisme

Londres: Les cours du pétrole grimpaient mardi en fin d'échanges européens, portés par un regain d'optimisme des investisseurs sur la capacité de...

mardi 21 février 2017 à 17:14

Libye: Rosneft signe avec la compagnie nationale pour invest…

Londres: La compagnie d'Etat libyenne NOC a annoncé mardi avoir signé un accord de coopération avec Rosneft, en vue d'investissements du géant...

mardi 21 février 2017 à 15:08

Le pétrole monte nettement à New York, soutenu par l'Opep

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette hausse mardi à New York, le marché restant confiant sur les chances...

mardi 21 février 2017 à 13:20

Opep: l'accord sur la production va continuer de porter ses …

Londres: L'accord de limitation de la production de pétrole devrait permettre aux réserves des pays riches de poursuivre leur baisse en 2017...

mardi 21 février 2017 à 12:57

Norvège: nouveau recul de la production de pétrole en janvie…

Oslo: La production de pétrole de la Norvège, principal producteur d'or noir d'Europe de l'ouest, a reculé en janvier pour le deuxième...

mardi 21 février 2017 à 12:33

Le pétrole monte, porté par un regain d'optimisme des invest…

Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, portés par un regain d'optimisme des investisseurs sur la capacité de...

mardi 21 février 2017 à 10:58

Addax, filiale genevoise de Sinopec, soupçonnée de corruptio…

Genève: Le négociant genevois de matières premières Addax, racheté en 2009 par la China Petroleum and Chemical Corporation (Sinopec), est ciblé pour...

mardi 21 février 2017 à 10:27

Pétrole: CGG décroche un contrat de 6 ans au Brunei

Paris: Le groupe français de services parapétroliers CGG a annoncé mardi avoir décroché un contrat auprès de Brunei Shell Petroleum pour opérer...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite