Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte, le marché optimiste sur l'économie et dopé par l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient vendredi, dans un marché nerveux, mais toujours soutenu par des indicateurs économiques encourageants en Europe et aux Etats-Unis, ainsi que par les vives tensions au Moyen-Orient.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 124,23 dollars, en hausse de 49 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait de 54 cents à 108,41 dollars.

Après avoir atteint 124,50 dollars jeudi à Londres et 108,99 dollars vendredi à New York, leurs plus hauts niveaux depuis début mai, les cours du baril continuaient leur ascension, même si une forte volatilité continuait, comme la veille, de dominer les échanges.

"Les prix du pétrole profitent du repli du dollar, mais surtout des tensions géopolitiques persistantes", en Syrie et dans le dossier iranien, observait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

"Téhéran menace toujours d'interrompre immédiatement ses approvisionnements d'or noir à l'Europe, bien avant la mise en place en juillet de l'embargo de l'Union européenne. Et dans le même temps, de gros consommateurs asiatiques de brut vont apparemment réduire leurs importations d'Iran, en raison des sanctions financières internationales", rappelait M. Kryuchenkov.

A la suite de l'Europe, le Japon (2e plus gros client de l'Iran) aurait désormais l'intention de réduire ses importations de brut iranien de 20%, ont rapporté plusieurs analystes du secteur, citant des informations de presse.

Ces pays doivent trouver des approvisionnements alternatifs, ce qui exacerbe les tensions sur le marché mondial, déjà pénalisé par l'interruption de la production au Soudan du sud, en raison d'un différend avec le Soudan voisin, et la baisse de l'offre du Yémen, affectée par les violences dans le pays.

Le marché pétrolier restait par ailleurs soutenu par des indicateurs encourageants, de nature à renforcer l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés plus risqués, comme les matières premières.

Ainsi, l'indice de confiance des ménages de l'Université du Michigan aux Etats-Unis a été nettement revu à la hausse en février, à 75,3, selon une deuxième estimation publiée vendredi.

Des indicateurs publiés jeudi avaient déjà contribué à doper le moral des investisseurs: les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis se sont maintenues la semaine dernière à leur plus bas niveau depuis début mars 2008, tandis qu'en Allemagne, le baromètre Ifo sur le moral des entrepreneurs a progressé pour le quatrième mois consécutif.

Cette salve de statistiques positives a revigoré l'euro, qui a dépassé vendredi le seuil de 1,34 dollar pour la première fois depuis début décembre: or, ce repli du billet vert contribuait à rendre plus attractifs les achats de pétrole libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Le marché reste cependant extrêmement nerveux, et malgré la crainte d'une escalade des tensions dans le dossier du nucléaire iranien, on peut voir des prises de bénéfices sur une petite échelle", après la nette hausse des dernières séances, avertissait Andrey Kryuchenkov.

fah



(AWP / 24.02.2012 18h30)


Commenter Le brut monte, le marché optimiste sur l'économie et dopé par l'Iran


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

jeudi 20 juillet 2017 à 18:05

Le pétrole recule dans un marché incertain avant l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs peinant à se positionner avant que l'Opep et ses...

jeudi 20 juillet 2017 à 17:17

ExxonMobil mis à l'amende pour non respect de sanctions liée…

Washington: Le département du Trésor a infligé jeudi une amende de 2 millions de dollars à ExxonMobil pour n'avoir pas respecté les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite