Menu
RSS
A+ A A-

Le marché hésite, entre un bon indicateur allemand et les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient jeudi en cours d'échanges européens, reculant à New York mais montant à Londres, sur un marché soutenu par un indicateur encourageant en Allemagne et les tensions sur l'Iran, mais où pesait l'estimation d'une forte hausse des stocks américains de brut.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 123,81 dollars, en hausse de 91 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, reculait de 8 cents à 106,20 dollars.

Publié jeudi, le baromètre Ifo mesurant l'optimisme des entrepreneurs en Allemagne s'est amélioré en février, pour le quatrième mois consécutif et plus que l'attendaient les analystes, rassérénant quelque peu les investisseurs sur les perspectives économiques de la zone euro.

Dans la foulée, le prix du Brent s'est hissé jusqu'à 124,09 dollars vers 09H40 GMT, un sommet depuis le 3 mai 2011, tandis que le WTI limitait ses pertes. De son côté, l'euro était revigoré face au dollar, et ce repli du billet vert contribuait à rendre plus attractifs les achats de pétrole libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, le marché pétrolier restait soutenu jeudi par les tensions géopolitiques croissantes opposant l'Iran et les pays occidentaux, "qui poussent les prix du baril vers de nouveaux sommets", observaient les analystes de Commerzbank.

A la suite de l'Union européenne (UE), qui a décidé en janvier un embargo graduel sur le brut iranien, "le Japon a désormais l'intention, selon des informations de presse, de réduire ses importations de pétrole d'Iran de 20%", notaient-ils.

Ces pays doivent trouver des approvisionnements alternatifs, ce qui exacerbe les tensions sur le marché mondial, déjà pénalisé par l'interruption de la production au Soudan du sud, en raison d'un différend avec le Soudan voisin, et la baisse de l'offre du Yémen, affectée par les violences dans le pays.

Cependant "les cours étaient tirés vers le bas jeudi par les estimations de (la fédération professionnelle) API, qui a fait état mercredi soir d'une forte hausse de 3,6 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis", qui avivait les craintes sur la vigueur de la demande d'or noir américaine, indiquait de son côté Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

Les investisseurs seront donc attentifs aux chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE), publiés jeudi (et non mercredi comme habituellement, en raison d'un jour férié lundi aux Etats-Unis).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 500.000 barils des stocks américains de brut lors de la semaine achevée le 17 février. Après plusieurs semaines de fortes hausses, ces stocks avaient décru de 200.000 barils lors de la semaine achevée le 10 février.

Le DoE devrait par ailleurs annoncer un recul de 100.000 barils des stocks d'essence, et d'une baisse de 900.000 barils des réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

jq



(AWP / 23.02.2012 12h31)


Commenter Le marché hésite, entre un bon indicateur allemand et les stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite