Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, toujours suspendu à la situation en Egypte

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole hésitaient mardi en fin d'échanges européens, esquissant un léger rebond à Londres mais accentuant leurs pertes à New York, sur un marché toujours suspendu aux développements du soulèvement populaire en Egypte.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 101,39 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 38 cents par rapport à la clôture de lundi.

Il avait bondi la veille dans un marché inquiet des conséquences du mouvement de contestation égyptien, franchissant la barre des 100 dollars pour la première fois depuis deux ans et grimpant jusqu'à 101,73 dollars, son plus haut niveau depuis le 29 septembre 2008.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 81 cents à 91,38 dollars.

Le marché hésitait, suspendu à l'évolution de la situation en Egypte, alors que des centaines de milliers d'Egyptiens se sont rassemblés mardi au Caire pour une journée de manifestations que l'opposition espère décisive, après une semaine de révolte pour exiger le départ du président Hosni Moubarak.

Le pays est un producteur marginal, mais il abrite deux voies stratégiques acheminant le brut du Moyen-Orient de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

"La situation en Egypte demeure hautement incertaine, mais les dernières manifestations de rue pour appeler à la démission de Moubarak apparaissent relativement paisibles et l'armée n'utilise pas la force, ce qui suggère qu'une transition organisée du pouvoir est encore possible", soulignait mardi Julian Jessop, de Capital Economics.

L'économiste s'attend cependant à une décrue prochaine des cours: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) "a assez de capacités non utilisées pour accroître sa production pour compenser toute perturbation de l'acheminement via le canal de Suez ou de la production ailleurs dans le Moyen-Orient: un scénario du pire qui reste improbable".

"Les violences dans la ville de Suez n'ont pas visé spécifiquement les infrastructures ou les navires" mais, autant que des perturbations des routes pétrolières, "les investisseurs redoutent une contagion de la crise politique égyptienne", précisait toutefois Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

L'Egypte a emboîté le pas à la Tunisie, et des manifestations ont été signalées dans d'autres pays de la région, comme en Algérie, exportateur de pétrole membre de l'Opep, ainsi qu'en Jordanie, où le roi Abdallah II a nommé mardi un nouveau gouvernement.

Les indicateurs contrastés publiés aux Etats-Unis n'ont pas aidé le marché à se choisir une direction.

L'indice des directeurs d'achats de l'association professionnelle ISM a ainsi grimpé en janvier à son plus haut niveau depuis le mois de mai 2004, tandis que les dépenses de construction américaines ont reculé en 2010 pour la quatrième année de suite, à leur plus bas niveau depuis 2000.

Aux Etats-Unis toujours, les opérateurs de marché surveillaient la progression d'une nouvelle offensive hivernale dans le centre du pays, accompagnée de fortes chutes de neige, de pluies verglaçantes et de vent en rafales.

"Il y a beaucoup d'inquiétudes au sujet de la tempête et de son impact sur la demande", a rapporté Phil Flynn, analyste de PFG Best Research.

rp

(AWP/01 février 2011 18h43)

Commenter Le brut hésite, toujours suspendu à la situation en Egypte


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

lundi 18 septembre 2017 à 12:39

Le pétrole évolue sans grande direction après une forte haus…

Londres: Les prix du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en cours d'échanges européens, mais restaient tout de même proche de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite