Menu
RSS
A+ A A-

Nouveaux sommets, le brut toujours tiré vers le haut par l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient mercredi en cours d'échanges européens, montant nettement à Londres mais en repli à New York, après s'être hissés à de nouveaux sommets depuis neuf mois, échauffés par les tensions croissantes entre l'Iran et les pays occidentaux.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 122,74 dollars, en hausse de 1,08 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, perdait 39 cents à 105,86 dollars.

Le Brent et le WTI empruntaient à nouveau des voies divergentes, après avoir atteint respectivement 123,07 dollars et 106,47 dollars peu après 16H00 GMT, leurs plus hauts niveaux depuis début mai 2011, stimulés par les tensions croissantes autour de l'Iran.

Alors que Téhéran est soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire, une visite en Iran de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'a abouti à aucun résultat, et le chef de la délégation a expliqué mercredi n'avoir pu accéder à un site militaire controversé de Parchin ni "formaliser la suite" des discussions entre l'AIEA et l'Iran.

"Ce genre d'annonces peut constituer la base d'un regain d'inquiétudes sur le marché. En décidant d'interdire certaines zones (et d'interrompre les négociations), l'Iran est de plus en plus isolé" et cela entretient les craintes sur l'offre d'or noir, commentait Peter Beutel, analyste de Cameron Hanover.

D'autant que, emboîtant le pas des pays européens, "les raffineries japonaises sont en train de réduire leurs achats de brut iranien et la compagnie chinoise Sinopec a déjà réduit ses volumes importés d'Iran", rapportaient les analystes de Barclays Capital.

La Chine et le Japon, qui représentaient respectivement 20% et 17% des exportations iraniens de pétrole en 2011, devant trouver des approvisionnements alternatifs pour remplacer le pétrole iranien, les tensions devraient s'exacerber sur l'offre mondiale, déjà pénalisée par l'arrêt de la production au Soudan du sud (en raison d'un différend avec le Soudan voisin).

Les prix du baril restaient cependant emprunts d'une forte nervosité, pénalisés par des mouvements de prises de bénéfices après les fortes hausses des deux derniers jours et un regain d'interrogations sur la solidité de la demande chinoise comme sur la situation de la zone euro.

"Les opérateurs essayent de prendre en compte le nouveau plan de sauvetage sur la Grèce, en considérant l'ensemble de la situation" en zone euro, où les peurs d'une contagion de la crise restent vives, soulignait M. Beutel, ajoutant que le marché devait par ailleurs digérer un indicateur chinois décevant.

L'activité manufacturière en Chine s'est à nouveau contractée en février, selon un indice publié mercredi par la banque HSBC, qui estime que les risques pour la croissance économique du deuxième pays consommateur de brut se sont renforcés.

Les opérateurs seront par ailleurs attentifs mercredi aux estimations hebdomadaires des stocks pétroliers américains par la fédération professionnelle API, avant les chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE), publiés jeudi. Les deux rapports ont été reportés d'un jour en raison d'un jour férié lundi aux Etat-Unis.

sm



(AWP / 22.02.2012 18h36)


Commenter Nouveaux sommets, le brut toujours tiré vers le haut par l'Iran


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite