Menu
RSS

Léger recul, le marché s'interroge sur la Grèce et la Chine

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après avoir atteint de nouveaux sommets depuis 9 mois, dans un marché s'interrogeant sur les perspective économiques de la Grèce et digérant un indicateur mitigé en Chine.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 121,55 dollars, en baisse de 11 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, perdait 36 cents à 105,89 dollars.

Les cours du baril pâtissaient de prises de bénéfices après être grimpé en début d'échanges européens jusqu'à 121,92 dollars à Londres et 106,41 dollars à New York, leurs plus hauts niveaux depuis le 5 mai 2011.

"Les marchés ont profité du soulagement suscité par l'adoption, dans la nuit de lundi à mardi, du nouveau plan d'aide international à la Grèce par les ministres des Finances de la zone euro (...) et ce mercredi, les prix devraient faire une pause", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

De plus, alors que les difficultés budgétaires de la Grèce restent considérables, les investisseurs s'interrogeaient sur la capacité du pays à mettre en place un nouveau plan d'austérité sévère, et redoutaient que le plan d'aide à la Grèce soit insuffisant pour contrer la crise de la dette.

"Apparemment, peu d'opérateurs sont convaincus que ce nouvel accord sur la Grèce règle durablement les problèmes du pays, même s'il permet aux dirigeants européens de gagner du temps pour prendre des mesures supplémentaire pour éviter la contagion de la crise dans la zone euro", notait ainsi David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le marché digérait par ailleurs un indicateur décevant en Chine, où l'activité manufacturière s'est à nouveau contractée en février, selon un indice publié mercredi par la banque HSBC, qui estime que les risques pour la croissance économique du deuxième pays consommateur de brut se sont renforcés.

Cependant, les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut, exacerbées par les tensions croissantes entre l'Iran et les pays occidentaux, continuaient de soutenir les cours du baril.

"Le marché est aidé par les craintes persistantes sur les approvisionnements iraniens de pétrole, après la menace de Téhéran d'interrompre ses exportations à l'Europe, avant même la mise en place en juillet de l'embargo" décidé en janvier par l'Union européenne (UE) contre l'Iran, soulignait M. Kryuchenkov.

De plus, "selon des informations de presse, les plus gros acheteurs asiatiques de brut iranien (le Japon et la Chine) devraient également réduire leurs achats, en raison du durcissement des sanctions financières" occidentales contre Téhéran, ajoutait l'analyste.

Ces pays devant trouver des sources d'approvisionnement alternatives pour remplacer le pétrole iranien, les tensions devraient s'intensifier sur l'offre mondiale, déjà pénalisée par l'arrêt de la production au Soudan du sud (en raison d'un différend avec le Soudan voisin), estimait M. Hufton.

Les opérateurs seront par ailleurs attentifs mercredi aux estimations hebdomadaires des stocks pétroliers américains par la fédération professionnelle API, avant les chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE), publiés jeudi. Les deux rapports ont été reportés d'un jour en raison d'un jour férié lundi aux Etats-Unis.

ft



(AWP / 22.02.2012 13h30)


Commenter Léger recul, le marché s'interroge sur la Grèce et la Chine

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite