Menu
RSS
A+ A A-

Le brut au plus haut en 9 mois à New York, porté par la Grèce et l'Iran

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini mardi à leur plus haut niveau en neuf mois à New York à la faveur de l'enthousiasme généré par l'accord sur le renflouement de la Grèce, mais aussi des inquiétudes pour l'approvisionnement en raison des tensions au Moyen-Orient.

Selon des chiffres définitifs, après arbitrage, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a progressé de 2,26 dollars par rapport à vendredi (lundi était férié aux Etats-Unis) à 105,50 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). C'est son plus haut niveau depuis le 4 mai.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a fini à 121,66 dollars, en hausse de 1,61 dollar par rapport à la clôture de lundi.

"Une grosse, grosse raison derrière cette hausse, c'est l'appétit pour le risque" engendré par l'accord européen, a expliqué Bart Melek, de TD Securities.

"Le pétrole explose!", a ajouté Rich Ilczyszyn, analyste chez ITrader. "Je pense qu'on vient de franchir un nouveau palier et que le pétrole va désormais avoir pour niveau de base les 100 dollars", a-t-il observé.

Après des semaines de suspense, les ministres des Finances de la zone euro ont donné leur feu vert mardi à un deuxième plan de sauvetage, combinant une aide publique, à hauteur de 130 milliards d'euros jusque fin 2014, et un effacement partiel de la dette grecque détenue par les créanciers privés.

Ceci devrait permettre au pays d'éviter la faillite.

Et de manière générale, "de plus en plus, les gens parlent de la façon dont l'économie internationale et la demande en brut sont en train de s'améliorer", a noté M. Melek.

Dans ce contexte, l'incertitude grandit pour "l'approvisionnement, avec le Moyen-Orient, en particulier l'Iran", a fait valoir le stratège.

Téhéran a annoncé l'interruption de ses exportations de brut vers la France et au Royaume-Uni, et menacé de faire de même pour d'autres pays européens, laissant redouter aux investisseurs une montée des tensions sur les approvisionnements pétroliers de l'Europe.

Surtout, les courtiers américains s'inquiétaient des rumeurs selon lesquelles Israël envisagerait de frapper prochainement les installations nucléaires iraniennes, ce qui fait craindre un nouvel embrasement au Moyen-Orient déjà troublé par la situation en Syrie.

Cette situation a créé "un accès de panique", a expliqué Phil Flynn, de PFG Best Research.

Avec l'Iran "qui aboie en retour", cette crise rappelle celle "des années 1970", lorsque les pays de l'Opep avaient décidé une explosion des cours pour protester contre l'attitude d'Israël dans la région, a remarqué M. Ilczyszyn.

Le pétrole coté à New York a également été tiré par la décision de la Banque centrale chinoise de réduire le ratio de réserves obligatoires des banques d'un demi-point de pourcentage à 20,5% à compter du 24 février, ont indiqué MM. Melek et Ilczyszyn.

Selon ces analystes, une telle mesure ne peut être que bénéfique pour la demande du deuxième consommateur mondial d'or noir.

Annoncée samedi (mais prise en compte par les investisseurs américains seulement mardi car lundi était férié aux Etats-Unis), cette mesure vise à alléger les restrictions sur le crédit.

Cela démontre que le gouvernement chinois continue à alléger les restrictions destinées à réduire l'inflation et la flambée des prix de l'immobilier.

Ainsi, a observé Barclays Capital "l'amélioration des conditions macroéconomiques réduisent le risque de baisse" des prix.

rp



(AWP / 22.02.2012 06h21)


Commenter Le brut au plus haut en 9 mois à New York, porté par la Grèce et l'Iran


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite