Menu
RSS
A+ A A-

L'Asie, principal acheteur du pétrole iranien, très loin devant l'Europe

prix-du-petrole Paris Paris : Les grands pays asiatiques sont les principaux acheteurs de pétrole iranien, l'Union européenne (et en particulier les pays d'Europe du sud) ne représentant qu'un cinquième des exportations d'or noir de la République Islamique.

Selon l'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA), l'Iran détient les quatrièmes réserves de pétrole les plus importantes de la planète. Il est le deuxième producteur d'or noir de l'Opep et le troisième exportateur mondial de brut.

Toujours d'après l'EIA, les exportations, qui assurent la moitié des recettes du gouvernement, sont principalement destinées à l'Asie, dont les besoins en énergie ne cessent de grimper en raison des taux de croissance régionaux très élevés.

Ainsi, sur les 2,15 millions de barils exportés en moyenne par jour par la République Islamique d'Iran en 2010, les deux-tiers étaient destinés à quatre grands pays asiatiques : Chine (20%), Japon (17%), Inde (16%) et Corée du Sud (9%).

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE, organisme qui dépend de l'OCDE) estime que sur 2,5 millions de barils exportés quotidiennement en moyenne par l'Iran de janvier à septembre 2011, quelque 600'000 barils par jour (b/j) étaient destinés à des pays de l'Union européenne, soit un peu plus de 20% de ses exportations.

En Europe, les principaux pays importateurs de brut iranien sont selon l'AIE l'Italie (185.000 b/j, soit 13% de sa consommation de brut), l'Espagne (161'000 b/j, 12% de sa consommation), et la Grèce (103'000 b/j, 30% de sa consommation), et ces trois pays concentrent à eux seuls 75% des ventes iraniennes à l'UE.

Les autres membres de l'UE ont consommé sur la même période des quantités très faibles de pétrole iranien. La France, pour sa part, n'a importé que 58'000 b/j (soit environ 3% de ses besoins d'or noir), la Belgique 36'000 (5%), les Pays-Bas 19'000 (2%), l'Allemagne 15'000 (1%), le Royaume-Uni 11'000 (1%), la République Tchèque 5'000 (3%) et la Pologne 3'000 (1%).

Toujours d'après l'AIE, l'Iran couvrait 6% des besoins en pétrole de la Chine (550'000 b/j), 9% de ceux de l'Inde (310'000 b/j), 7% de ceux du Japon (327'000 b/j) et 10% de ceux de la Corée du Sud (228'000 b/j).

Enfin, la Turquie, qui n'est pas membre de l'UE, importait quant à elle 196'000 b/j de brut iranien, soit 29% de ses besoins, et l'Afrique du sud 80'000 b/j, soit 14% de sa demande intérieure.

tt



(AWP / 20.02.2012 16h01)


Commenter L'Asie, principal acheteur du pétrole iranien, très loin devant l'Europe


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite