Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte à son plus haut niveau depuis mai 2011, poussé par l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient lundi en cours d'échanges européens, se hissant à leurs plus hauts niveaux depuis neuf mois, après l'annonce de l'arrêt des ventes de brut iranien à la France et au Royaume-Uni, une décision symbolique mais qui alimentait la nervosité du marché.

Vers 11H25 GMT (12H25 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 120,55 dollars, montant de 97 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars progressait de 1,61 dollar cents à 104,85 dollars. Les volumes d'échanges devraient cependant rester limités, en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

Les cours du Brent et du WTI sont montés respectivement jusqu'à 121,15 dollars et 105,21 dollars en tout début d'échanges asiatiques, des niveaux plus vus depuis le 5 mai 2011.

"Les investisseurs digèrent la nouvelle escalade des tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, après la décision de Téhéran d'interrompre les livraisons de brut du pays à la France et au Royaume-Uni", observaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Le ministère iranien du Pétrole a annoncé dimanche l'interruption des ventes de brut aux compagnies pétrolières françaises et britanniques.

En ciblant Paris et Londres, l'Iran s'en est pris aux deux capitales à la pointe des sanctions occidentales prises contre lui par l'Union européenne (UE), qui avait décidé en janvier la mise en place d'ici à juillet d'un embargo pétrolier contre Téhéran.

Toutefois, "le Royaume-Uni et la France ne sont pas des marchés majeurs pour le brut iranien -- l'Iran couvre seulement 3% des besoins français de pétrole et les importations britanniques sont déjà pratiquement inexistantes", soulignait Caroline Bain, analyste du cabinet de recherche londonien EIU.

"La hausse des cours du baril ne reflète donc pas la menace de pénuries d'approvisionnement pour ces deux pays, mais plutôt la crainte d'une aggravation des tensions géopolitiques, qui pourrait conduire l'Iran à arrêter également ses exportations vers l'Italie et la Grèce" avant la mise en place de l'embargo total de l'UE contre le pétrole iranien en juillet, notait Mme Bain.

Selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), les livraisons de brut iranien couvraient en 2011 quelque 30% de la consommation de la Grèce, et 13% de la demande de brut italienne.

"Cependant, il est peu probable que l'Iran se prive pour le moment de clients majeurs, représentant une part significative de ses revenus, alors qu'il n'est pas garanti qu'il puisse trouver rapidement des débouchés alternatifs pour sa production", tempérait Caroline Bain.

Par ailleurs, "les pays européens semblent prendre leurs dispositions pour trouver de nouvelles sources d'approvisionnement, en passant des accords avec l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis", deux producteurs du Golfe qui "se sont montrés désireux de remplacer le manque de brut iranien" si nécessaire, indiquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Ainsi, pour les experts de Commerzbank, l'arrêt total des exportations pétrolières iraniennes vers l'Europe "aura un impact majeur sur les marchés uniquement si d'autres pays en dehors de l'UE stoppent eux aussi leurs achats (de brut iranien) ou bien si d'autres pays au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) n'augmentent pas leur production" comme ils s'y sont engagés.

cha



(AWP / 20.02.2012 12h55)


Commenter Le brut monte à son plus haut niveau depuis mai 2011, poussé par l'Iran


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite