Menu
RSS
A+ A A-

Le brut reflue légèrement, toujours au-dessus de 100 dollars à Londres

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole se repliaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, mais se maintenaient au-dessus du seuil des 100 dollars à Londres, alors que les opérateurs continuaient d'observer avec fébrilité les développements du soulèvement populaire en Egypte.

Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 100,46 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, lâchant 56 cents par rapport à la clôture de lundi.

Il avait bondi la veille dans un marché inquiet des conséquences du mouvement de contestation égyptien, franchissant la barre des 100 dollars pour la première fois depuis deux ans et grimpant jusqu'à 101,73 dollars, son plus haut niveau depuis le 29 septembre 2008.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 62 cents à 91,57 dollars.

Le marché hésitait, suspendu à l'évolution de la situation en Egypte, alors que des dizaines de milliers d'Egyptiens se rassemblaient mardi au Caire pour une journée de manifestations que l'opposition espère décisive, après une semaine de révolte pour exiger le départ du président Hosni Moubarak.

"La récente envolée des cours du baril est soutenue principalement par des inquiétudes sur une escalade de la violence dans le pays, même si le canal de Suez continue d'opérer normalement et que les assureurs londoniens n'envisagent que de faibles perturbations", notait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Si l'Egypte n'est pas un producteur essentiel, le pays abrite deux voies stratégiques acheminant le brut du Moyen-Orient de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

"Le Brent évoluait déjà autour de 99 dollars avant l'épisode égyptien, ce qui fait qu'en un sens, les craintes d'une fermeture du canal et de Sumed ne l'ont fait progresser que 1 à 2 dollars", relativisait Olivier Jakob, du cabinet suisse Petromatrix.

"Les manifestants en Egypte se battent pour obtenir le départ d'un dirigeant âgé, ils ne visent pas la destruction de leur pays et pour le moment on n'a pas assisté à des attaques sur les infrastructures qui laisseraient envisager des attaques de navires à Suez ou une explosion de Sumed", faisait-il valoir.

"Les violences dans la ville de Suez n'ont pas visé spécifiquement les infrastructures ou les navires"; mais, autant que des perturbations sur l'approvisionnement, "les investisseurs redoutent une contagion de la crise politique égyptienne dans le Moyen-Orient", précise toutefois M. Kryuchenkov.

L'Egypte a emboîté le pas à la Tunisie, et des manifestations ont été signalées dans d'autres pays de la région, comme en Algérie, exportateur de pétrole membre de l'Opep.

Selon l'analyste de VTB Capital, le danger pour les grandes nations productrices de la région, à commencer par l'Arabie saoudite, est "minime", mais l'Algérie représente "une exception".

Autre facteur de prudence pour le marché: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) serait prête à accroître sa production si la situation en Egypte empirait et menaçait les approvisionnements de brut, a affirmé lundi le secrétaire général du cartel, Abdallah Salem El-Badri.

cha

(AWP/01 février 2011 12h40)

Commenter Le brut reflue légèrement, toujours au-dessus de 100 dollars à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite